Une résidence étudiante toulousaine table sur des meubles d'occasion

 |   |  478  mots
Les 153 studios de la résidence étudiante sont équipés avec des meubles d'occasion.
Les 153 studios de la résidence étudiante sont équipés avec des meubles d'occasion. (Crédits : Florine Galéron)
Un immeuble de bureaux au coeur de Toulouse a été transformé en une résidence étudiante de 153 logements, aménagée avec des meubles de seconde main. Les locataires sont également invités à suivre des ateliers sur l'économie circulaire.

Faire appel à des meubles de seconde main pour meubler son logement : cette tendance est en plein essor chez les particuliers mais titille aussi les promoteurs. Le groupe Les Chalets, dont le Conseil départemental est actionnaire majoritaire, a inauguré jeudi 24 octobre l'Annexe, une résidence étudiante aménagée avec des meubles d'occasion. Un immeuble avec vue sur le Canal de Brienne qui accueillait précédemment des bureaux a été transformé en 153 logements.

"Le projet a mobilisé 15,4 millions d'euros dont 1% a été consacré à l'achat des meubles. Les studios sont loués à 350 euros en moyenne, bien en-deçà des prix du marché, notamment à des étudiants boursiers", indique Camille Pouponneau, conseillère départementale de la Haute-Garonne et présidente de l'association Oh! mon appart' étudiant (marque du groupe Les Chalets dédiée à l'offre et la gestion de logements étudiants sur Toulouse).

Occasion, surcyclage et meubles reconditionnés

Pour repérer les meubles, le promoteur a fait appel à la Scop toulousaine Merci René !.

"Nous avons sollicité les ressourceries et des structures comme Emmaüs pour dénicher des meubles d'occasion qui demandaient un simple nettoyage avant d'être réutilisés. Certains aménagements ont été conçus sur le principe sur surcyclage, autrement dit transformer des objets mis au rebut pour les valoriser. Par exemple, une palette en bois a été fixée en haut de l'entrée d'un studio pour faire office de porte-bagages. Par ailleurs, nous avons aussi acheté des meubles neufs mais avec des pratiques responsables comme des matelas entièrement reconditionnés", décrit Olivier Hue, gérant de la coopérative.

residence etudiante recup

Une palette en bois transformée en porte-bagages (Crédits : Florine Galéron).

Pour autant, récupération ne veut pas dire low-cost. Dans l'un des logements, on peut apercevoir une table en chêne massif. "L'idée est d'adopter une démarche durable. Un meuble en bois massif sera toujours en état dans dix ans, au pire il faudra passer un coup de ponceuse", pointe Olivier Hue.

residence etudiante recup

Des meubles d'occasion sont utilisés pour chaque studio. (Crédits : Florine Galéron)

De son côté, Pierre Marchal, le directeur général des Chalets, précise que "ce modèle basé sur les meubles de seconde main ne représente pas une économie par rapport à l'achat de meubles standards mais ce n'est pas le but du projet. L'autre intérêt est de pouvoir personnaliser chaque studio avec des meubles différents".

Au-delà de l'aménagement, Merci René ! a été chargée de créer des animations autour de l'économie circulaire au sein de la résidence pour apprendre par exemple aux étudiants à fabriquer eux-mêmes leurs produits ménagers. "Mais le but est que dès l'année prochaine, les étudiants organisent ces animations pour créer une vie collective au sein de la résidence", conclut Camille Pouponneau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :