Un label toulousain contre l'obsolescence programmée certifie ses premiers produits

 |   |  790  mots
Deux simples citoyens sont à l'origine du label Longtime contre l'obsolescence programmée.
Deux simples citoyens sont à l'origine du label Longtime contre l'obsolescence programmée. (Crédits : Rémi Benoit)
Des Toulousains sont à l'origine de Longtime, le premier label indépendant européen pour permettre aux consommateurs d'identifier les produits conçus pour durer et lutter contre l’obsolescence programmée. Le groupe Rowenta va être l’un des premiers à apposer ce label sur l'un de ses aspirateurs.

C'est la concrétisation d'une idée portée par de simples citoyens. Infirmier pendant 10 ans, Florent Preguesuelo a décidé de s'associer avec Elsa Lomont, qui a géré pendant six ans une structure de loisirs, pour créer un label européen indépendant identifiant les produits conçus pour durer.

"Ce label, baptisé Longtime, repose sur 41 critères répartis en trois piliers, détaille Elsa Lomont. Le produit doit être conçu pour assurer une longévité. Cela veut dire que le fabricant utilise des matériaux robustes. Par exemple, lorsque sur une machine à café il y a beaucoup de retours à cause d'une pièce particulièrement vulnérable, l'entreprise met en place des actions correctives pour que les pannes soient moins fréquentes.

Le deuxième pilier est celui de la réparabilité. Les pièces détachées pour remettre en état le produit doivent être disponibles pendant une longue durée (10 ans pour un aspirateur) et le prix de la réparation ne doit pas être excessif. Le troisième pilier est lié au contrôle des conditions de garantie et de service après-vente".

Le label est attribué suivant ce cahier des charges établi par la Scop Ethikis créée par Elsa Lomont et Florent Preguesuelo. Mais ce sont deux organismes indépendants (Ecocert et Apave Certification) qui se chargent de réaliser l'audit auprès de chaque entreprise candidate au label Longtime. Le fabricant doit ensuite débourser "quelques milliers d'euros" par an pour utiliser le logo sur ses produits.

Un aspirateur Rowenta obtient la certification

Dans le courant du mois d'octobre, les premiers logos Longtime devraient faire leur apparition sur les détecteurs de métaux de la PME toulousaine XPmetaldetectors, leader français sur ce segment.

"Sur ce type de produit, il y a une grande vulnérabilité du fil électrique qui permet de faire remonter les informations de ce qui était détecté au sol. Le fil usagé signe la fin de vie du produit. Le fabricant a développé un détecteur sans fil qui envoie les informations par radio pour contourner ce problème et allonger la durée de vie du produit", explique l'entrepreneure.

Surtout, Rowenta, marque appartenant au mastodonte français de l'électroménager Seb (groupe qui a réalisé 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2018), va afficher le logo Longtime sur l'un des aspirateurs de sa gamme. "En réalisant une analyse sectorielle, nous avons relevé des pièces vulnérables sur les aspirateurs de la même famille : enrouleur, roulettes, fixation du sac. Engagé dans la réparabilité depuis longtemps, le groupe Seb a voulu soumettre ses pratiques au label Longtime. Il s'avère que l'aspirateur Rowenta a été contrôlé conforme à nos exigences de qualité", précise Elsa Lomont. Le label est déjà présent sur le site internet de Rowenta et s'affichera d'ici un an dans les magasins en France et en Europe où le produit est vendu.

La réparabilité entre dans la loi française

L'initiative toulousaine, annoncée en mai 2018, a tout de suite attiré l'attention des autorités françaises. Ethikis a intégré le groupe de travail sur l'instauration d'un indice de réparabilité dans le cadre du projet de loi sur l'économie circulaire. Le Sénat a adopté fin septembre l'instauration à partir du 1er janvier 2021 d'une information sur le modèle de l'étiquette énergie, quant à la "réparabilité" des équipements électriques et électroniques.

"Nous observons un véritable retournement de marché. Les consommateurs veulent des produits durables et les fabricants voient qu'ils vont devoir s'adapter. Nous avons été contactés par des marques de grande distribution. Avec le succès de l'application Yuka (qui indique l'impact sur la santé des produits alimentaires, ndlr), certains ont dû revoir leurs recettes pour être mieux vu par les consommateurs", note Elsa Lomont.

Désormais, la jeune coopérative veut convaincre aussi d'autres fabricants en Europe de l'intérêt de son label. Elle a pour cela engagé une troisième collaboratrice chargée de rencontrer les associations environnementales, de consommateurs et les instances européennes.

Ethikis fonctionne jusqu'à présent sur fonds propres. Elle a également reçu le soutien de l'Ademe (50 000 euros) après avoir remporté le prix "Mon projet pour la planète" lancé par le ministère de la Transition écologique, mais aussi de la Région Occitanie (30 000 euros) et de BPIFrance. Elle a suivi le parcours de formation Adress de Toulouse Métropole et aimerait intégrer un nouvel incubateur.

La jeune pousse est actuellement en discussion avec des fabricants d'outillage et d'appareils électroniques pour apposer son label Longtime. Objectif : être présent sur les produits de 50 fabricants d'ici 2021.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2019 à 21:35 :
Mon aspirateur Bosch a plus de dix ans, mais l'enrouleur de fil s'était bloqué. Un peu le fourbi à démonter, tout en plastique avec des endroits où faut forcer juste ce qu'il faut pour pas casser (finalement j'aurais du enrouler le fil autour, plus simple).
Le détecteur de mouvement mural qui remplace un interrupteur (allume quand on apparait, bien pratique) est tombé en panne après 6 ans, mais ça ne se démonte pas, il faut couper la face arrière (plaque collée au montage) pour accéder à l'électronique, c'était juste le triac qui avait subi les sur-courants d'allumage successifs (ampoule à filament obligatoire) et s'était fatigué. Ma prise mesureuse de consommation d'appareils a vu son condensateur d'alimentation perdre 2/3 de sa capacité mais se démonte (vis +), facile à changer quand on en a un (classe sécurité secteur (2X)).
Le lave linge qui pourra durer 50 ans, il débouche ? Certains ont eu une idée mais de là à la finaliser, quels industriels vont jouer le jeu ? Pourvoir tout remplacer pendant la vie longue de l'appareil, c'est pas simple (l'idéal étant que rien ne lâche, pas besoin de pièces)
a écrit le 10/10/2019 à 17:29 :
BEn tiens c'est la marque de mon aspirateur ! ^^

Courage les amis le travail est gigantesque !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :