E-commerce : les entreprises d'Occitanie en péril selon Fedeo

 |   |  851  mots
L'association envisage une action en justice face aux fraudes massives menées par les géants de la vente en ligne.
L'association envisage une action en justice face aux fraudes massives menées par les géants de la vente en ligne. (Crédits : Rémi Benoit)
La fédération du e-commerce en Occitanie (Fedeo), a envoyé une lettre à Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie pour lui demander de l'aide. Parmi les 50 entreprises faisant partie de l'association, certaines subissent les prix cassés qu'affichent les marketplaces comme Amazon qui évitent la législation. Le président de la fédération craint alors qu'elles mettent la clé sous la porte.

C'est un appel à l'aide. La fédération du e-commerce en Occitanie (Fedeo), a écrit une lettre à Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie, pour l'alerter sur la mise en péril de ses 50 entreprises membres. Parmi elles, des sociétés spécialisées dans la vente à distance et de toute taille, comme La Comtesse du Barry, Irrijardin, Centrakor et certains pureplayers régionaux. Le président de l'association, Jean-Paul Crenn, estime qu'une "série de nouvelles lois et règlements mettent en situation de risque et pénalisent" les entreprises de e-commerce en province.

"J'ai écrit cette lettre pour alerter sur l'accumulation de nouvelles lois et de règlements pris par des élus qui ne prennent pas en compte les spécificités des entreprises de e-commerce de province. De plus, certaines lois ne sont pas applicables, comme celle obligeant à la certification des systèmes de caisse pour 80% des e-commerçants, et d'autres, qui le sont, ne sont pas appliquées auprès des gros acteurs du e-commerce....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :