E-commerce : comment les acteurs toulousains l'exploitent ?

 |   |  838  mots
Les entreprises toulousaines orientent désormais leur stratégie autour du e-commerce.
Les entreprises toulousaines orientent désormais leur stratégie autour du e-commerce. (Crédits : Rémi Benoit)
Ces dernières années, le e-commerce est devenu une manière de consommer incontournable au point que certaines entreprises basent uniquement leur modèle économique autour de lui. Pour d'autres, il a été nécessaire de s'adapter... Décryptage et analyse de ces entreprises toulousaines qui tentent de percer grâce au e-commerce.

La Mêlée Numérique a décidé de se pencher pour sa première journée, lundi 30 septembre, sur le e-commerce. Et c'est de loin un secteur important en France puisqu'il représentait 92,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires fin 2018, d'après la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance.

"Nous nous attendons à franchir assez largement la barre des 100 milliards d'euros sur l'année 2019. Aujourd'hui, malgré la chute du montant du panier moyen en raison d'une offre de plus en plus diverse sur le e-commerce, la fréquence des achats en France par acheteur ne cesse d'augmenter. De plus, le nombre de sites de e-commerce dans le pays était de 180 000 fin 2018, avec 26 000 nouveaux entrants et cela ne devrait pas s'arrêter de si tôt", avance Bertrand Pineau, le directeur de l'innovation, de la veille et du développement au sein de la Fevad, organisme qui compte 600 adhérents représentant 50 % du marché du e-commerce français.

Aujourd'hui, environ 25 % des entreprises françaises ont un site de e-commerce. Par ailleurs, certaines sociétés, parmi lesquelles des Toulousaines, ont basé tout leur modèle économique sur ce mode d'achat qui ne cesse de prendre de l'ampleur au...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :