À Toulouse, le PDG d'Air France ne souhaite pas s'exprimer sur le plan social

 |   |  281  mots
Frédéric Gagey, PDG d'Air France
Frédéric Gagey, PDG d'Air France (Crédits : Rémi Benoit)
Frédéric Gagey, le PDG d'Air France, était présent cet après-midi à l'aéroport Toulouse-Blagnac à l'occasion de l'Open Innovation Day. Un événement pendant lequel la compagnie aérienne a présenté des partenariats avec des startups. Interrogé en marge de la conférence de presse au sujet du plan social, Frédéric Gagey n'a pas souhaité donner d'informations sur l'avenir des salariés d'Air France à Toulouse.

Venu présenter un partenariat entre Air France et des startups, Frédéric Gagey n'a pas échappé aux questions concernant le plan social annoncé par la compagnie aérienne le 22 octobre et en particulier l'avenir des salariés de la base toulousaine.

"L'objet de ma visite n'est pas celui là. Si j'ai l'occasion de croiser les salariés avant de partir, j'irai les saluer, comme toujours. Il n'y a pas de message à faire passer.", a-t-il déclaré

Pour rappel, la direction d'Air France a annoncé la suppression de 1 000 postes au niveau national sous la forme de départs volontaires. En cas d'échec des négociations avec les syndicats, un plan alternatif pourrait menacer 2 900 postes.

Frédéric Gagey a néanmoins tenu à rappeler l'importance de la base toulousaine d'Air France :

"Toulouse a la chance d'être une escale qui marche très bien. Air France a une très forte présence dans la région, c'est la première ligne européenne en termes de volume. La compagnie représente même plus de 50 % du chiffre d'affaires de l'aéroport (52 %, NDLR)."

Le PDG d'Air France n'aura donc pas profité de sa présence à Toulouse cet après-midi pour livrer les détails du plan social annoncé par le groupe en octobre. D'après certains dirigeants, la feuille de route ne sera pas révélée avant janvier 2016.

Le jour de l'annonce des suppressions de poste (le 22 octobre dernier), les syndicats de la compagnie aérienne dont dénoncé à Toulouse le flou autour du projet de réduction des effectifs localement et les conséquences sociales qu'il impliquerait. Près de 400 personnes avaient alors manifesté devant l'aéroport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2015 à 7:48 :
une image du monde des dirigeants incapable d'assumer leur responsabilités
et a l'image du medef la responsabilite et toujours sur les salaries
et jamais pour leur mauvaises gestion et organisation
vu il n'y a pas longtemps avec m qui a brade l'entreprise a la quelle il avait
ete nomme par ses amis politico pour realise des benefices et non des pertes
et devant son incompétences on vend on brad

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :