Figeac Aéro fait entrer Ace Capital Partners dans son capital

Premier sous-traitant aéronautique européen, Figeac Aéro annonce un accord pour une augmentation de capital auprès du fonds Ace Capital Partners qui obtiendra 26,25% des parts du groupe. Très touchée par la crise, l'entreprise lotoise a vu son chiffre d'affaires chuter de 441 à 205 millions d'euros en un an.

3 mn

Figeac Aéro a vu son chiffre d'affaires chuter de de 441 à 205 millions d'euros en un an.
Figeac Aéro a vu son chiffre d'affaires chuter de de 441 à 205 millions d'euros en un an. (Crédits : Rémi Benoit)

Changement majeur dans l'actionnariat de Figeac Aéro. Le sous-traitant aéronautique lotois annonce ce jeudi 9 septembre un accord en vue de l'entrée d'Ace Capital Partners dans son capital. "Tikehau Capital, au travers de sa filiale Ace, s'est engagée à souscrire à une augmentation de capital d'un montant de 35 millions d'euros et à acquérir des actions Figeac Aéro auprès de Jean-Claude Maillard", précise le groupe dans un communiqué.

Fondateur de Figeac Aéro en 1989, Jean-Claude Maillard détenait jusqu'à présent avec sa famille une large part du capital de sa société (plus de 75% des parts et 86% des droits de vote). Avec ce changement dans l'actionnariat, il est prévu que Jean-Claude Maillard et ses proches détiennent 53,15% du capital. De son côté, le fonds Ace Capital Partners obtiendra 26,25% des parts.

Un chiffre d'affaires en forte chute sur un an

Cette opération intervient alors que Figeac Aéro a été lourdement impacté par la crise. Son chiffre d'affaires a chuté de 441 à 205 millions d'euros entre mars 2020 et mars 2021. Dans un entretien à La Tribune en juillet dernier, son PDG Jean-Claude Maillard indiquait :

"Il nous faudra quatre à cinq ans pour retrouver le chiffre d'affaires d'avant-crise. Nous aurons alors, je l'espère, une rentabilité au moins équivalente à celle d'avant la pandémie voire meilleure parce que, depuis la crise, nous sommes en train de restructurer, de nous réorganiser, de profiter de la pause que nous avons sur la croissance pour améliorer notre organisation, notre productivité et notre rentabilité. Quand nous retrouverons notre chiffre d'affaires de mars 2020, nous aurons de meilleures marges."

À l'automne 2020, Figeac Aéro avait dû lancer un plan de restructuration dans son usine lotoise et réduire fortement les effectifs de ses filiales à l'étranger (Etats-Unis, Maroc, Mexique, Roumanie et Tunisie). "Notre effectif mondial est passé de 3.700 en mars 2020 à 2.750 salariés aujourd'hui donc nous ne tomberons pas plus bas. Nous avons déjà été très secoués. À Figeac, nous avons été plus d'un millier de collaborateurs avant la crise et nous sommes tombés à 750 personnes aujourd'hui", précisait-il.

Une cession d'ici quelques années ?

Pour autant, le premier sous-traitant européen a déjà pu remonter son volume d'activité à 60% (il avait chuté à 20% pendant le premier confinement), porté par une forte reprise de l'activité structure et moteur sur l'A320.

Avec cette augmentation de capital, Figeac Aéro aura les reins financiers plus solides face à la forte étape de consolidation annoncée dans la supply chain aéronautique. Âgé de 64 ans, Jean-Claude Maillard pourrait être amené dans quelques années à céder sa société. "Nous allons nous doter des moyens financiers pour traverser la crise et je vendrai la société quand nous aurons au moins retrouvé le niveau de chiffre d'affaires de 2020. Je ne partirai pas avant", concluait-il en juillet dernier.

Lire aussi 5 mnFigeac Aéro : "Je vendrai la société quand nous aurons au moins retrouvé le niveau d'avant-crise"

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.