Figeac Aéro : "Nous avons touché le fond et maintenant nous remontons à la surface"

 |  | 739 mots
Lecture 4 min.
Jean-Claude Maillard, PDG de Figeac Aéro, pourrait passer la main d'ici quelques années.
Jean-Claude Maillard, PDG de Figeac Aéro, pourrait passer la main d'ici quelques années. (Crédits : Rémi Benoit)
Premier sous-traitant aéronautique européen, Figeac Aéro est lourdement impacté par la crise. Son chiffre d'affaires a chuté de 58% entre avril et septembre et son Ebitda a plongé de 116%. "Les difficultés sont derrière nous", assure son PDG Jean-Claude Maillard alors que les perspectives s'améliorent avec notamment la remise en service du Boeing 737 Max. Mais les négociations se poursuivent autour du PSE qui prévoit 320 suppressions de postes à Figeac et le groupe envisage toujours de participer à la consolidation de la supply chain.

"Figeac est l'un des sous-traitants les plus touchés par cette crise car nous travaillons pour les sous-ensembliers, les équipementiers et les constructeurs aéronautiques qui ont des stocks de nos pièces. Malgré la violence de la crise qui s'est abattue sur nous, depuis quelques semaines, apparaissent des éléments positifs. Nous avons touché le fond et nous sommes en train de remonter à la surface de la piscine, même si nous ne savons pas à quelle vitesse nous allons remonter", résume Jean-Claude Maillard, le PDG de Figeac Aéro à l'occasion de la présentation des résultats semestriels de sa société.

Le chiffre d'affaires chute de 58%

Fondée en 1989 par le dirigeant lotois, la société a connu une croissance fulgurante, passant de 19 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2000 à 445 millions en mars 2020 et devenant ainsi le premier sous-traitant aéronautique en Europe. Mais Figeac Aéro a...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :