Une bouteille d'eau en carton ? L'innovation de la Compagnie des Pyrénées

 |  | 855 mots
Lecture 5 min.
Le co-fondateur de Viadeo, Damien Chalret du Rieu, se lance désormais dans l'agroalimentaire et plus particulièrement l'eau et son embouteillage.
Le co-fondateur de Viadeo, Damien Chalret du Rieu, se lance désormais dans l'agroalimentaire et plus particulièrement l'eau et son embouteillage. (Crédits : Compagnie des Pyrénées)
Faire une "eau à impact positif". Voilà la volonté de Damien Chalret du Rieu (co-fondateur de Viadeo) et Sébastien Crussol, les dirigeants de la Compagnie des Pyrénées, nouvelle société créée en Ariège. Grâce à un partenariat d'exclusivité en France avec Tetra Pak, la PME va lancer sur le marché de nouveaux formats d'embouteillage de l'eau dont un en carton.

En France, 88% des Français sont favorables à une interdiction du plastique à usage unique, selon une étude de 2019 dévoilée par l'association "Agir pour l'environnement". Même si la crise sanitaire a redonné de l'importance à ce type d'emballage, les consommateurs ont gardé cette volonté à l'esprit. C'est donc sur cette vague que veut surfer la jeune entreprise la Compagnie des Pyrénées, installée depuis peu à Mérens-les-Vals (Ariège).

Fondée en 2017, par Damien Chalret du Rieu (co-fondateur de Viadeo) et Sébastien Crussol, le duo souhaite "proposer des alternatives au plastique vierge dans l'univers de l'embouteillage de l'eau", expose l'ancien dirigeant du réseau social professionnel français. C'est ainsi que la Compagnie des Pyrénées vient d'annoncer le lancement de sa marque d'eau minérale premium "Ô9" (qui se dit "eau neuve"). Et la grande nouveauté de cette eau minérale naturelle de montagne réside surtout dans son emballage... en carton.

"C'est un modèle qui marche très bien aux États-Unis et nous sommes les seuls à pouvoir le proposer en France car nous avons signé un contrat d'exclusivité avec la société Tetra Pak, à l'origine de ce nouveau format. Celui-ci est intéressant car, la lumière était le plus grand ennemi de l'eau, ce format Tetra Pak permet de conserver dans de meilleures conditions cette eau. Nous avons ainsi une date limite de consommation deux fois plus importante que ce qui se fait sur le marché actuellement. C'est un point qui peut être intéressant pour les chaînes de la grande distribution", détaille Damien Chalret du Rieu.

Plusieurs formats commercialisés

Au-delà de sa matière originale, sa composition est aussi à souligner. Selon son concepteur, cet emballage est composé à 88% de matières renouvelables grâce du carton biosourcé et des dérivés de canne à sucre pour le top et le bouchon. Seul un film en aluminium est encore à l'intérieur, mais "Tetra Pak s'est engagée à le remplacer par une matière biosourcée en 2024", tient à rassurer le co-fondateur.

Compagnie des Pyrénées

Pour le moment, le format proposé en carton contiendra moins d'un litre d'eau (Crédits : la Compagnie des Pyrénées).

Si l'innovation phare de la Compagnie des Pyrénées reste l'embouteillage de l'eau en carton, dans un domaine "où rien n'a bougé depuis 30 ans" selon son dirigeant, ce dernier et son associé misent sur d'autres formats dès le lancement de leur marque. Tout d'abord, ils vont également mettre sur le marché des bouteilles en matière dite r-PET, autrement polytéréphtalate d'éthylène 100% recyclé, le modèle prédominant des bouteilles d'eau actuellement. Pour être présent sur tous les segments du marché, le duo lancera également dans quelques semaines la production d'une canette en aluminium avec bouchon. "L'aluminium est recyclable et redevient donc de l'aluminium", se justifie Damien Chalret du Rieu. Enfin, la PME ariégeoise entend proposer également son eau premium dans un contenant en verre, avec une solution de consigne, pour les professionnels du type hôtels et restaurants.

Lire aussi : À Toulouse, la consigne des bouteilles en verre renaît avec Consign'up

Un ensemble de formats dans lesquels la jeune entreprise commercialise son eau aussi sous forme de marque blanche. "La société a déjà remporté un important contrat avec un leader de l'eau, et plusieurs contrats avec des marques de distributeurs (MDD) sont en cours de signature", tient d'ailleurs à préciser sa direction.

30 millions de bouteilles vendues dès 2021 ?

Avec ces contrats sur le point d'être ficelés, la Compagnie des Pyrénées espère vendre 30 millions de bouteilles dès cette année, avec un objectif de 120 millions d'ici cinq ans. "Mais sur nos 6.600 mètres carrés d'usine, nous avons une capacité de production de 200 millions de bouteilles chaque année", ajoute Damien Chalret du Rieu.

Pour le moment, la priorité est de rentabiliser l'investissement total évalué à environ 26 millions d'euros, qui regroupent l'acquisition des moyens de production et la construction de l'usine. Une somme apportée par de l'autofinancement par le duo fondateur, mais aussi via une levée de fonds opérée en 2019 auprès de "cinq familles réputées", qui veulent pour l'instant garder l'anonymat. Le reste est financé par de la dette via quatre banques régionales et des subventions du conseil régional d'Occitanie et de la communauté des communes de Haute-Ariège. Par conséquent, la Compagnie des Pyrénées s'est fixée pour objectif d'atteindre un chiffre d'affaires de 40 à 50 millions d'euros d'ici cinq ans.

Pour y parvenir, la société a déjà recruté 25 personnes, générant par effet ricochet 100 emplois indirects selon ses chiffres. Elle envisage déjà d'ouvrir un vingtaine de nouveaux postes en 2022, avec un engagement particulier.

"Nous souhaitons recruter uniquement des salariés dans un rayon de 25 kilomètres autour du site de production. C'est une manière pour nous d'aider les personnes qui ont favorisé notre installation ici, en offrant de l'emploi sur le territoire et en travaillant avec les entreprises locales", fait savoir Damien Chalret du Rieu, qui veut que son produit soit une "eau à impact positif".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :