Fintech : Payname devient Morning, banque en ligne gratuite pour les particuliers

 |   |  499  mots
Éric Charpentier présente Morning, le nouveau nom de sa société
Éric Charpentier présente Morning, le nouveau nom de sa société (Crédits : Rémi Benoit)
À l'occasion de l'inauguration du Toaster, son nouveau siège, la fintech Payname a révélé son nouveau nom et sa nouvelle orientation économique : Morning, une banque en ligne gratuite pour les particuliers "indépendant des acteurs traditionnels" selon son fondateur Eric Charpentier.

Société de paiement de services à la personne, puis cagnotte en ligne, Payname mue à nouveau et devient une banque en ligne. Histoire de marquer le coup, la fintech toulousaine devient Morning, "pour réveiller le monde bancaire", selon Éric Charpentier, son fondateur.

"Les Français consultent leur banque plusieurs fois par jour sur internet. Nous allons proposer une nouvelle approche bancaire plus adaptée aux usages quotidiens."

À l'exception des prêts, cette nouvelle banque proposera des services classiques (RIB, carte bancaire, assurance, virement et gestion des comptes en ligne) et des outils collaboratifs pour partager certaines dépenses par exemple. Ces services, disponibles à partir de septembre 2016, seront gratuits pour les particuliers, mais payants pour les professionnels qui bénéficieront d'une formule premium. Contre cet abonnement, Morning prélèvera une commission sur les transactions et les échanges inter-bancaires. Par ailleurs, les sommes stockées par les utilisateurs ne seront pas investies sur les marchés financiers.

"C'est la première fois qu'un modèle bancaire nouveau arrive sur le marché. Un modèle complètement indépendant des acteurs traditionnels", insiste Éric Charpentier qui dispose tout de même du soutien de poids de la Maif. Le groupe d'assurance avait investi 4 millions d'euros dans Payname en septembre dernier.

Morning

Éric Charpentier. © Rémi Benoit.

Avec ses 50 000 utilisateurs actuels, Morning espère mettre 15 000 cartes bancaires en circulation d'ici à la fin de l'année et 100 000 en 2017. Le chiffre d'affaires, "très limité cette année", devrait permettre d'atteindre l'équilibre en 2019.

D'ici là, une recapitalisation de l'ordre d'un minimum de 10 millions d'euros est prévue en fin d'année pour satisfaire aux obligations réglementaires.

Un nouveau siège en pleine campagne

Première brique de l'ex-"campus Payname", le Toaster (grille-pain en anglais) est le nouveau siège de Morning. Construit en quelques mois à Saint-Elix-Le-Château, il accueille une cinquantaine de salariés dans un espace ouvert de 600 m2 articulé autour d'une cuisine.

Morning
Le Toaster. © Rémi Benoit.

L'ambiance néo-industrielle et design ainsi que l'agencement du jardin attenant où un potager devrait bientôt pousser, ont été pensés avec les salariés. Une démarche horizontale nécessaire pour "attirer les talents" à une quarantaine de kilomètres de Toulouse. Si certains membres de l'équipe ont fait le choix de s'installer dans la commune rurale, d'autres vivent encore à Toulouse. Un système de covoiturage a été mis en place et des voitures électriques seront à leur disposition pour faciliter leurs déplacements.

Morning
Éric Charpentier et une partie de son équipe. © Rémi Benoit.

L'investissement de 1,2 million d'euros sera doublé ou triplé dans les années à venir car Morning compte se trouver très vite à l'étroit dans ses nouveaux locaux. "Nous serons 120 selon notre feuille de route, donc nous réfléchissons à un nouvel espace de 2 500 m2", assure Éric Charpentier. Avant cela, un espace de sport et d'événementiel devrait sortir de terre juste à côté du Toaster en 2017.

Morning
Le château de Saint-Elix-Le-Château. © Rémi Benoit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2016 à 19:58 :
Morning la banque (française) militante ? Enfin ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :