Big data : comment l'aéroport de Toulouse utilise les données des passagers

 |   |  771  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Depuis le mois de juin, l'aéroport de Toulouse-Blagnac utilise un logiciel pour gérer les flux de passagers à partir des scans des billets. L'analyse prédictive des données doit permettre d'améliorer toute la logistique de l'aéroport : parkings, postes d'inspection des bagages, commerces... Ce recours au big data est en plein essor dans les aéroports de France et d'Europe où les données servent à prédire le chiffre d'affaires, réaliser des économies ou proposer des services commerciaux.

"Il y a actuellement une minute d'attente au hall B, deux minutes au hall D, 47 passagers viennent de passer le portique de sécurité"... Depuis son bureau, Fabrice Catzaras peut suivre en temps réel la progression des passagers dans l'aéroport. Arrivé depuis deux ans à l'aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB), il est chargé de coordonner la logistique de la plateforme à partir d'un logiciel d'analyse prédictive, autrement dit il est un peu le "Monsieur Big data" de l'aéroport.

Chaque jour, 150 avions décollent ou atterrissent à Toulouse et plus de 10 000 passagers transitent par l'aéroport Toulouse-Blagnac. À chaque vol, le voyageur scanne son billet au moment de l'enregistrement, puis une deuxième fois avant de passer le poste d'inspection des bagages, et enfin une troisième fois avant d'embarquer dans son avion. Ces scans couplés aux informations personnelles fournies lors de l'achat du billet sont une mine d'or pour l'aéroport. Depuis 3 mois, ATB s'en sert notamment pour gérer les flux de passagers :

"La série de scans sur le parcours du passager nous permet d'en savoir plus sur la présentation des passagers. Par exemple, pour un vol Toulouse-Paris-Charles de Gaulle, nous savons...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :