La ménagerie en porcelaine de Nach Bijoux

 |   |  956  mots
Nadia et Nancy Koch, les créatrices de Nach Bijoux
Nadia et Nancy Koch, les créatrices de Nach Bijoux (Crédits : Rémi Benoit)
Avec ses animaux en porcelaine, la marque toulousaine Nach Bijoux séduit le marché international du luxe. Créée en 2011 par deux sœurs toulousaines, Nach Bijoux a réalisé un chiffre d'affaires de 461 000 euros en 2014 et vise le double d'ici à trois ans. Retour sur un départ fulgurant.

Au Japon, elles signent déjà des autographes à des fans de leurs bijoux en porcelaine. Un succès qui les ravit et les surprend à la fois. En trois ans, Nadia et Nancy Koch, les deux créatrices de Nach Bijoux, ont indiscutablement séduit le marché du bijou de luxe.

En bague, en collier ou en boucles d'oreille, elles habillent leurs clients de petites figurines animalières réalisées en porcelaine. Les formes sont rondes. Les couleurs chatoyantes. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas, leurs créations, parfois kitch mais toujours originales, ne laissent personne indifférent.

Nach Bijoux

Une entreprise familiale

L'idée initiale, ces deux sœurs franco-thaïlandaises la doivent à leur père Christian Koch, fabriquant de miniatures d'animaux en porcelaine depuis une trentaine d'années.

"Il avait dans sa collection un léopard qui nous plaisait beaucoup, raconte Nadia Koch, 29 ans. Nous lui avons mis une chaîne pour en faire un collier et cela a beaucoup plu à nos proches."

La graine est plantée. Après une année de préparation, les deux sœurs se lancent dans l'aventure avec une centaine de modèles en septembre 2011. Complémentaires, Nadia, l'aînée, formée au commerce et à la communication, gère la petite entreprise, tandis que Nancy, 27 ans, designeuse, imagine, dessine et crée les nouveaux bijoux.

Associées à leur père, Nadia et Nancy Koch fondent Nach Bijoux sur leurs fonds propres. Les débuts sont difficiles. "Nos parents n'étaient pas très confiants, sourit Nancy. Et nous avons mis un peu de temps à trouver les bons procédés de fabrication car nos bijoux sont plus complexes à réaliser que les miniatures de notre père." Sa sœur acquiesce : "Nous aurions eu besoin d'un peu plus de soutien au début de la part des institutions. Sans aide, nous nous sommes vraiment serré la ceinture."

Sans expérience du monde du luxe, Nadia et Nancy investissent dans un stand de 4 m2 à Bijorhca, le salon international de la bijouterie à Paris. Jackpot. Les visiteurs se pressent devant leurs présentoirs. "Les gens nous disaient qu'ils n'avaient jamais vu ce genre de bijoux, se rappelle Nadia. Cela nous a rassuré parce que nos créations ne sont pas standards." Elle ajoute : "Les acheteurs passaient, mais nous les traitions comme tout le monde puisque nous ne les connaissions pas." Pas de quoi froisser les susceptibilités, puisque les deux Toulousaines enregistrent leurs trente premiers clients pendants les quatre jours du salon.

Après ce premier succès, les créatrices de Nach Bijoux enchaînent les salons à Berlin, Moscou, New York. Certains marchent. D'autres moins. "Finalement, nous nous concentrons sur Paris. C'est le centre du monde du luxe. Tous les acheteurs y viennent", concluent-elles.

Une production artisanale

Pendant que la marque commence à se faire connaître, Nancy ajoute chaque mois de nouvelles pièces à la collection. Elle en compte 750 aujourd'hui. Toujours sur le thème animalier. "Jusqu'au collège, nous avons vécu entre la France et la Thaïlande et nous avions beaucoup d'animaux, explique Nancy. Mon père savait très bien les faire. Les expressions, les yeux, les couleurs, tout doit dégager quelque chose et paraître presque vivant."

Dessinés et sculptés localement dans l'atelier installé au cœur d'une ancienne ferme, entre Toulouse et Tournefeuille, les modèles sont ensuite envoyés en Thaïlande, près de la ville de Chiang Mai. Là, dans l'atelier construit par leurs parents à Lamphun, le village natal de leur mère Duang Duan, les porcelaines sont moulées, cuites, peintes, et cuites à nouveau avant d'être renvoyées en France. La fabrication peut durer une semaine pour certain bijoux.

Si certaines pièces sont réalisées intégralement à Toulouse, la majorité est fabriquée en Thaïlande pour une raison de coût. Mais, les deux sœurs sont catégoriques : il ne s'agit pas d'une production low-cost.

"Nos bijoux sont des produits artisanaux qui demandent beaucoup de travail. Tout est fait à la main. Chaque pièce est unique, assure Nancy Koch. Nous n'hésitons pas sur la qualité. Nous utilisons la meilleure terre pour la porcelaine. Les moules sont changés après 30 à 40 pièces pour conserver la finesse des détails. Et nous avons investi dans des fours électriques plus précis que ceux de notre père."

Pour ouvrir de nouvelles perspectives, Nancy Koch est même en relation avec des prothésistes dentaires pour apprendre leurs techniques alliant métaux et céramiques.

Nach Bijoux

Un chiffre d'affaires quintuplé en trois ans

En terme de ventes, l'objectif est en tout cas déjà fixé. La collection de 750 pièces se négocie entre 30 € et 350 € pièce. Une bague est vendue 80 € en moyenne. La prochaine collection devrait sortir en avril 2015.

En trois ans, le chiffre d'affaires de Nach Bijoux a plus que quintuplé et la société emploie six personnes. "Nous avons réalisé un chiffre d'affaires de 461 000 euros en 2014, annonce Nadia Koch. Et nous visons le million d'euros en 2018." Un chiffre d'affaires essentiellement réalisé à l'exportation puisque le marché hors Europe représente 65 % des activités de la société. Présente en France, en Grande-Bretagne, au Japon, en Russie et en Australie, Nach Bijoux compte développer ses ventes aux États-Unis en 2015.

Après les actrices françaises Camélia Jordana et Noémie Lenoir, Rihanna ou Scarlett Johansson porteront-elles les animaux en porcelaine de Nach Bijoux ? Bijoutières des célébrités, voilà qui raviraient certainement Nadia et Nancy Koch.

Que signifie Nach Bijoux ?

Nach est composé de "Na", la première syllabe de Nadia et Nancy, et de "Ch", les dernières lettres de "Koch", leur nom de famille.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :