Covid-19 : comment MHComm joue un rôle majeur dans le suivi des contaminés

 |   |  798  mots
MHComm met à disposition des CHU sa solution de le télé-suivi de patients atteints du Coronavirus.
MHComm met à disposition des CHU sa solution de le télé-suivi de patients atteints du Coronavirus. (Crédits : Reuters)
Grâce à son logiciel et application mobile permettant de favoriser le télé-suivi des patients, l'entreprise toulousaine MHCOmm est en train de prendre une place majeure dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19. Déjà sept établissements d'Occitanie utilisent sa solution et d'autres régions devraient suivre. La plateforme, qui offre un suivi privilégié à distance entre l'équipe médicale et le malade, permet notamment de désengorger les hôpitaux, aujourd'hui sous tension. Les précisions.

Le sauvetage de notre système de santé face à la pandémie de Covid-19 passera-t-il par la Health Tech ? En raison du nombre grandissant de personne testées positives au coronavirus, l'un des grands risques de cette crise sanitaire est l'engorgement des établissements de soins. Pour l'éviter, une startup toulousaine déploie sa technologie. Nommée MHComm, la jeune pousse propose une plateforme logicielle de télé-suivi et télé-consultation qui permet de renforcer de manière efficace l'échange de données sur un patient entre tous les professionnels en charge de son dossier, tout en permettant à ce patient de communiquer avec les équipes de soins, à distance. Une technologie adaptée au contexte de l'épidémie de coronavirus par les équipes du CHU de Montpellier.

"L'établissement utilise notre solution depuis deux ans déjà. Mais dès le 8 mars, quand le CHU a commencé à recevoir beaucoup de patients contaminés par le Covid-19, le docteur David Morquin du service des Maladies Infectieuses et Tropicales a construit à partir de notre logiciel son propre parcours de télé-suivi pour ses patients", raconte Emmanuel Sicard, le président et fondateur de la société MHComm.

Ainsi, en plus du traitement prescrit et du parcours soins effectué par le patient en question, le docteur a mis en place des questionnaires à chaque étape décisive du développement de la maladie auxquels doivent répondre les malades et qui permettent aux équipes médicales de suivre précisément l'évolution. Si le résultat du test est préoccupant, l'équipe médicale est alertée par le logiciel. Dans ce cas, le patient a accès à des numéros dits prioritaires et le médecin peut organiser une télé-consultation,  avant d'envisager une hospitalisation au sein de l'établissement.

"Ils ont également rajouté du contenu informatif à destination du patient et de ses proches. Une fois entré dans la base par l'équipe médicale, le malade reçoit un lien par mail pour accéder à la plateforme mais aussi un sms s'il veut télécharger l'application mobile. Le premier patient positif à avoir été enregistré sur notre logiciel date du 9 mars dernier. Aujourd'hui, plus de 80 patients du CHU de Montpellier, actuellement à domicile, sont suivis via notre solution", fait savoir Emmanuel Sicard.

Une solution déjà utilisée par sept hôpitaux

Cette technologie développée par MHComm permet ainsi la stratification des risques, autrement dit l'ajustement du suivi médical en fonction de l'évolution de l'état du patient. Par conséquent, la solution de la jeune pousse toulousaine facilite le jugement des équipes médicales sur la nécessité/le besoin d'hospitaliser ou non le malade. Un concept qui a déjà séduit sept établissement de la région Occitanie. Par ailleurs, l'entreprise toulousaine est en discussion avec des établissements des régions Nouvelle-Aquitaine et Hauts-de-France.

"Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons montée une offre qui peut être déployée en moins d'une semaine dans un établissement demandeur. Néanmoins, nous ne sommes pas dans le tout gratuit, sur le plan financier. Nous avons retiré tout ce qui faisait notre modèle économique oui, mais nous demandons aux établissements de santé de couvrir les frais de mise en oeuvre uniquement", tient à souligner le dirigeant.

Habituellement, la marge dégagée par MHComm se fait sur plusieurs critères : en fonction du nombre de professionnels à connecter, du nombre de patients suivis via le logiciel, du besoin ou non en télé-consultation. L'entreprise espère ainsi, dans ce triste scénario, démontrer son savoir-faire et déboucher sur des coopérations de long terme avec les hôpitaux.

Un meilleur échanges des informations entre les professionnels

Avant cette épidémie, la société toulousaine fondée en 2010 comptait déjà une quarantaine d'établissements de santé clients dans toute la France. Car avant d'adapter son offre à la crise en cours, MHComm a mis au point et commercialise deux produits du nom de MH Care pour le suivi des patients hospitalisés à domicile, et MH Link pour le télé-suivi en milieu hospitalier.

"Grâce à nos produits, nous améliorons grandement l'échange d'informations et de données entre tous les professionnels qui interviennent dans le parcours soins d'un même patient, et qui pourtant parfois ne se voient jamais. De plus, notre logiciel est en conformité totale avec toutes les obligations sur la gestion et l'hébergement de données santé", met en avant Emmanuel Sicard.

Grâce à son positionnement, l'entreprise qui emploie actuellement 18 salariés à Toulouse, a réalisé un chiffre d'affaires d'environ deux millions d'euros sur l'année 2019.

Lire aussi : Comment la startup Kaduceo compte devenir un acteur majeur de la HealthTech

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :