Le Toulouse Football Club se dirige-t-il vers la fin de l'ère Sadran ?

 |   |  565  mots
Olivier Sadran va-t-il vendre le Toulouse Football Club dans les prochaines semaines ?
Olivier Sadran va-t-il vendre le Toulouse Football Club dans les prochaines semaines ? (Crédits : Rémi Benoit)
Selon des informations dévoilées en fin de journée, mercredi 4 mars, l'actionnaire principal du Toulouse Football Club, Olivier Sadran, aurait engagé des négociations exclusives avec des investisseurs privés pour leur vendre le club d'ici 45 jours. Le club a démenti par voix officielle ces révélations dans la foulée. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas la première fois que le patron de Newrest tente de se désengager (partiellement) du club qu'il a repris en 2001. Les précisions.

C'est une véritable révélation qui vient secouer la sphère sportive toulousaine ! Selon RMC Sport et son réputé rédacteur en chef du service football, Mohamed Bouhafsi, Olivier Sadran, l'actionnaire et président du Toulouse Football Club, aurait signé "il y a 15 jours" un accord de négociations exclusives avec un groupe sino-américain.

Si rien n'a filtré concernant l'identité de ces potentiels actionnaires sino-américains, le nom de ses représentants a été dévoilé. Il s'agit de Chen Li et Gauthier Ganaye, respectivement l'ancien actionnaire et l'ancien président du club de football de l'OGC Nice, jusqu'à son rachat récent par le milliardaire britannique Jim Ratcliffe pour 100 millions d'euros.

Le club dément, pour respecter leur accord ?

De plus, toujours selon RMC Sport, "le potentiel futur repreneur a d'ores et déjà commencé à étudier tout ce qui se passe en interne et un accord a été trouvé sur le montant de la vente". Des annonces qui ont obligé le Toulouse Football Club à réagir en fin de journée, mercredi 4 mars.

"Le TFC dément formellement les informations diffusées par RMC et plus particulièrement celles faisant état ce jour de la cession du club par Olivier Sadran", a seulement déclaré le club sur son site internet à 22H30.

Un peu trop court pour être persuasif ? Dans ce type de dossier, il n'est pas étonnant que la direction du club réagisse ainsi. Par ailleurs, un accord de confidentialité encadrerait les négociations entre les deux parties, ce qui par conséquent oblige le Toulouse Football Club à démentir. Et malgré la réaction tard dans la soirée du TFC, le journaliste a confirmé ses informations par la suite, tout en faisant le parallèle avec cet accord pour mener, de manière secrète, une transaction qui pourrait se conclure d'ici 45 jours.

Une première tentative en 2018

Si ces informations sont exactes, ce ne serait pas la première fois que le patron de Newrest, groupe international spécialisé dans le catering et la restauration industrielle, tente de vendre tout ou en partie un club qu'il a repris en 2001, alors plongé dans les difficultés financières.

Il y a un peu plus de deux ans, Olivier Sadran avait entamé des discussions avec le club  anglais de Manchester City pour "une prise de capital significative". Finalement, l'opération n'est pas allée à son terme, mais "on aurait aimé que ce dossier aboutisse", avait déclaré l'actionnaire principal du club toulousain lors d'une récente conférence de presse face à la difficile situation sportive traversée actuellement par le TFC, dernier du championnat français de football professionnel (Ligue 1).

"Je serai ravi de trouver quelqu'un capable de partager la stratégie et le risque économique avec moi. J'ai souvent reçu des personnes et réceptionnés des appels mais jamais rien de sérieux", avait-il par ailleurs déclaré lors de cette même conférence de presse, le 6 janvier dernier.

Cette fois, c'est la bonne ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :