Olivier Sadran : " À Toulouse, on cumule un certain nombre de désavantages "

 |   |  1151  mots
Olivier Sadran est le président du Toulouse Football Club depuis 2001.
Olivier Sadran est le président du Toulouse Football Club depuis 2001. (Crédits : Rémi Benoit)
Toulousain d'origine et par amour pour sa ville, Olivier Sadran reprend en main le Toulouse Football Club en 2001, alors en faillite et relégué administrativement en National (3ème niveau). Aujourd'hui à la lutte avec son équipe pour le maintien en Ligue 1, le patron des Violets se confie à La Tribune sur le modèle économique du football, peu rentable voire pas du tout, à Toulouse pour le moins.

Investissons-nous dans le sport comme on investit dans une entreprise classique ?

Sur le plan technique, c'est exactement la même chose. Après, je ne conseille pas le terme investir. Qui dit investissement dit retour. Là pour le moins c'est un peu plus complexe, surtout à Toulouse, ce qui n'est pas le cas partout. On le fait quand on a une assise financière suffisante pour être capable d'en porter les conséquences dans les moments difficiles, sinon on se retrouve en dépôt de bilan comme en 2001. On le fait parce qu'on y retrouve une certaine forme de plaisir qui peut s'atténuer au fil des années, surtout quand vous n'avez que très peu de soutien de certains acteurs locaux comme c'est le cas pour l'ensemble du sport professionnel aujourd'hui à Toulouse. Lorsque tous les ans vous avez un déficit structurel hors transfert de l'ordre de 6 à 8 millions d'euros et qu'il faut porter la trésorerie, l'intérêt économique est moindre.

Beaucoup d'anciens propriétaires de club ont fait machine arrière en expliquant que le football n'est pas un business rentable en France. Qu'en pensez-vous ?

C'est très difficile de trouver un modèle économique viable mais cela existe. Tous les grands clubs...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2018 à 4:15 :
il faut mettre le tramway jusqu'au parking de la piscine nakache
a écrit le 22/03/2018 à 17:27 :
Y'a du boulot pour rester en ligue 1 surtout si vous vendez nos meilleurs joueurs
a écrit le 22/03/2018 à 17:23 :
Y'a du boulot pour rester en ligue 1 surtout si vous vendez nos meilleurs joueurs

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :