Agronutris veut nourrir nos animaux avec des insectes

Positionnée dans l’élevage et la transformation d’insectes, le Toulousain Agronutris conçoit des farines protéinées, à base de larves de mouches. Un produit innovant destiné à l'alimentation animale et plus particulièrement l’aquaculture (poissons) et les animaux domestiques (chiens et chats). À l'horizon 2021, elle a pour ambition d'implanter une usine de production ainsi qu'un élevage de mouches à Reims. Présentation.

3 mn

Agronutris va implanter une usine de production ainsi qu'un élevage de mouches à Reims.
Agronutris va implanter une usine de production ainsi qu'un élevage de mouches à Reims. (Crédits : Agronutris)

Agronutris a pour ambition de modifier l'alimentation animale. Les deux principaux marchés ciblés sont l'élevage de poissons, l'aquaculture et le petfood, des aliments à destination des animaux domestiques. Elle va ainsi développer une farine d'insectes contenant un niveau de protéine de 60 % et de l'huile d'insectes chargée en antibactérien. Ces dernières sont réalisées à partir des élevages de mouches soldat noires dont dispose la société. Celle-ci sont abattues à l'état larvaire, avant l'âge adulte, et transformées.

"Nous réalisons des tests R&D avec des clients afin de tester l'impact de notre farine, entre autres, sur des élevages de truites, de bars et daurades. Pour le petfood, nous sommes sur le point de lancer des essais pour voir comment la matière agit sur les chiens et chats que nous ne cherchons pas à faire grossir, mais à faire manger sainement"Mehdi Berrada, le président d'Agronutris.

Le bioconvertisseur va également produire du Frass, des excréments d'insectes qui sont des fertilisants bio pour la terre. Il sera destiné au marché de l'agriculture. Les huiles et protéines d'insectes seront quant à elles, commercialisées auprès des professionnels spécialisés dans la fabrication d'aliments pour animaux.

"Pour l'aquaculture, la priorité est de se consacrer au marché européen qui représente près de 1,5 million de tonnes de poissons produites par an. Par la suite, nous nous positionnerons sur de plus grands marchés comme l'Asie et l'Amérique du Nord. Nous discutons avec tous les grands acteurs de l'alimentation animale", détaille le dirigeant.

Lire aussi : Aviwell invente le premier foie naturellement gras sans gavage de l'animal

Une nouvelle usine industrielle

Agronutris sera en capacité de contractualiser avec des clients et commercialiser ses solutions une fois que son usine à taille industrielle sera sortie de terre et opérationnelle, au dernier trimestre 2021. Cette dernière sera installée dans le nord de la France, à une trentaine de kilomètres de la ville de Reims. Le montant de l'investissement ainsi que la superficie du bâtiment sont pour l'heure des informations tenues secrètes. Les élevages de mouches soldat noires se situeront à proximité de l'usine flambant neuve. Le siège social et le centre R&D eux, vont rester près de Toulouse, à Saint-Orens.

Une soixantaine de salariés, minimum, sera embauchée à cette occasion. Une première vague de recrutements est prévue dès la seconde moitié de l'année 2020 pour l'entreprise qui emploie actuellement 15 personnes. Elle qui ne génère pour l'heure pas de chiffre d'affaires, ne communique pas sur ses objectifs.

"Après la réussite de la première usine, le but est de déployer un plan ambitieux de plusieurs usines en Europe, en Asie et en Amérique du Nord", se projette Mehdi Berrada.

Lire aussi : Occitanie : la filière agroalimentaire face au réchauffement climatique

Séparation avec Micronutris

Avant d'envisager un tel déploiement, Agronutris a connu un virage stratégique. L'entreprise, créée en 2007, était jusque-là "liée" à Micronutris, qui propose aussi des insectes comestibles et aliments réalisés à partir d'insectes. Bâties toutes les deux par Cédric Auriol, les deux entités sont séparées depuis février 2019.

"Auparavant, nous faisions de l'élevage et de la transformation d'insectes en protéine et des produits finis à destination de l'alimentation humaine. Avec Cédric Auriol, nous nous sommes focalisés sur un métier, où nous considérons qu'il y a plus de valeurs stratégiques et de savoirs-faire différenciants que peu d'entreprises dans le monde ont, c'est-à-dire la biologie de l'insecte, l'entomologie. Il y a eu une sorte de scission avec Micronutris, qui existe toujours, mais qui n'a plus aucun rapport juridique avec Agronutris aujourd'hui", conclut le dirigeant.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 21/02/2021 à 14:00
Signaler
Merci beaucoup pour le moment

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.