Commerce équitable : Ethiquable en pleine croissance

Lancée en 2003, l’entreprise gersoise Ethiquable, spécialisée dans les produits alimentaires bio issus du commerce équitable, ne cesse de se développer. En 2018, la Scop affichait un chiffre d’affaires de 51 millions d’euros, soit une croissance de 25 %. Elle s'apprête à lancer des travaux d'agrandissement de son site.

5 mn

L'entreprise propose une gamme de plus de 150 produits biologiques.
L'entreprise propose une gamme de plus de 150 produits biologiques. (Crédits : Ethiquable)

En 2018, les produits labellisés "commerce équitable", en soutien aux agriculteurs des pays du Sud, ont connu un bond de 22 % de leurs ventes et généré un chiffre d'affaires d'1,276 milliard d'euros en France selon l'organisme de certification de commerce équitable Max Havelaar. Basée à Fleurance dans le Gers, Ethiquable se classe parmi les pionniers de ce marché qui propose une alternative au commerce mondial dominant, en garantissant de meilleures conditions commerciales et des droits aux producteurs et travailleurs marginalisés des pays du Sud (Amérique Latine, Afrique, Asie). Créée sous forme de Scop (société coopérative, dont les salariés sont les associés majoritaires) en 2003 par Christophe Eberhart, Rémi Roux et Stéphane Comar, l'entreprise est spécialisée dans l'importation, le conditionnement et la commercialisation de denrées alimentaires biologiques issues du commerce équitable.

"Nous nous sommes créés en Scop car nous avons pensé qu'il était important de s'inscrire dans l'économie sociale et solidaire ainsi que de créer un outil au service du commerce équitable indépendant d'une capitalisation. On importe des produits d'entreprises et de coopératives de petits producteurs des pays du Sud pour ensuite fabriquer des produits bio et équitables destinés à la grande distribution", explique Christophe Eberhart, co-fondateur d'Ethiquable.

La coopérative commercialise ainsi une gamme de plus de 150 produits biologiques sous la marque Ethiquable. Elle propose des cafés, thés, jus de fruits, infusions, chips, fruits secs, etc. Son produit phare, le chocolat, constitue à lui seul 40 % du chiffre d'affaires de l'entreprise. "Ethiquable est disponible dans plus de 4 000 points de vente en France. Nous sommes présents dans toutes les enseignes de grande distribution telles que Carrefour, Leclerc, Intermarché, etc", précise Christophe Eberhart, chef du développement produit de l'entreprise. À l'international, il est également possible de trouver des produits de la marque en Belgique, Espagne et Allemagne.

Du commerce équitable en France

Outre sa marque éponyme, la société développe, depuis 2010, une gamme de produits alimentaires étiquetés Paysans d'ici, une marque également dédiée au commerce équitable, mais réservée uniquement aux producteurs français.

"Les confitures, farines, jus de fruits, légumineuses, herbes aromatiques et autres proposés par « Paysans d'ici » sont des produits provenant d'organisations françaises de producteurs. L'idée étant d'adapter les règles du commerce équitable à l'agriculture française, d'avoir des produits bio à des prix stables et rémunérateurs pour les producteurs."

Ainsi, Ethiquable met en place des partenariats avec 77 coopératives de petits producteurs dans 27 pays du Sud, et bien sûr, en France. L'entreprise a un impact direct sur près de 48 000 familles de producteurs dans le monde notamment au Pérou, en Tunisie, en Côte d'Ivoire, à Madagascar, au Nicaragua, en Équateur ou encore au Honduras.

"On achète le fruit de leur travail au juste prix. Nous les aidons également à développer eux-mêmes la transformation et le conditionnement de leurs produits. Nous avons des équipes d'agronomes sur le terrain qui font un travail de suivi et d'accompagnement des organisations de producteurs. Nous avons aussi une équipe basée en Équateur qui fait le suivi de l'Amérique du Sud, une personne à Madagascar et une à Paris. Une autre de nos spécificités est la présence de commerciaux repartis sur l'ensemble du territoire et qui sont chargés du développement de vente dans les magasins", précise Christophe Eberhart.

Une forte croissance

En près de seize ans d'existence, la Scop compte 104 salariés. Ceux-ci peuvent devenir sociétaires au bout de deux ans d'ancienneté au sein de l'entreprise. Aujourd'hui, 66 personnes le sont. En 2019, la coopérative souhaite étendre sa masse salariale de 5 %. Son but est de se renforcer dans tous les domaines : commercial, logistique, service qualité, développement produit ou communication.

En 2018, Ethiquable a connu une grande progression de son activité avec un taux de croissance de 25 % : elle affichait ainsi 51 millions d'euros de chiffre d'affaires (39,5 millions d'euros en 2017). Pour l'année en cours, elle table sur une croissance de 15 % pour un volume des ventes de 58 millions d'euros.

"Nous avons une croissance assez importante. Le marché de l'épicerie bio était en progression d'environ 16 % en GMS (grandes et moyennes surfaces, ndlr) en 2018 et nous avons réalisé une croissance supérieure à celle du marché. Pour 2019, la tendance va continuer, mais pas avec le même rythme exceptionnel que nous connu l'année précédente", prédit Christophe Eberhart.

Leader du marché

Ces résultats ont permis à l'entreprise gersoise de se classer parmi les leaders du marché du commerce équitable en France. "Nos ventes sont supérieures à celles de notre principal concurrent Alter Eco, qui a été racheté par Bjorg Bonneterre et Compagnie (société française de production et distribution de produits alimentaires bio, ndlr). Ensuite, il y a Malongo qui fait exclusivement du café et qui nous devance de peu en terme de ventes", évalue Christophe Eberhart.

Avec cette forte progression, Ethiquable se retrouve à l'étroit sur son site de 3 300 m² à Fleurance, qui regroupe le siège social et les services de stockage, préparation de commandes, expédition et conditionnement de produits. Pour adapter ses locaux à sa nouvelle dimension, la coopérative est sur le point de lancer des travaux d'agrandissement sur son site dans les semaines à venir.

"Le nouveau bâtiment va augmenter notre surface de stockage et de préparation de commandes. Nous sommes dans une phase de croissance et donc dans une situation où l'on consolide ce que l'on fait. On change d'échelle, ce qui nécessite d'investir avec les coopératives, sécuriser, augmenter les volumes là où c'est possible, chercher d'autres coopératives lorsque la production de nos partenaires n'est pas suffisante, etc", conclut Christophe Eberhart.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.