Le centre d'innovation d'Ausy formera 100 ingénieurs par an à Toulouse

La société de conseil et d'ingénierie en hautes technologies Ausy (filiale du groupe Randstad) réoriente son centre d'innovation toulousain. Afin de mieux répondre aux besoins en recherche et développement de ses clients, l'entreprise a pour objectif de former 100 ingénieurs par an aux technologies émergentes.

3 mn

Le centre d'innovation toulousain d'Ausy a pour objectif de former 100 ingénieurs par an aux nouvelles technologies.
Le centre d'innovation toulousain d'Ausy a pour objectif de former 100 ingénieurs par an aux nouvelles technologies. (Crédits : Rémi Benoit)

Avec ses 500 ingénieurs, le site toulousain d'Ausy (filiale du groupe Randstat qui a réalisé 244,7 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2016), est le deuxième de la société d'ingénierie derrière celui de Paris. Jusqu'à présent, le centre d'innovation toulousain développait des projets de R&D en élaborant notamment des technologies destinées à être intégrées sur des projets de développement chez ses clients.

Dix technologies étudiées

Lancé début 2019, le nouveau centre propose désormais une offre sur mesure de montée en compétences pour ses stagiaires, baptisée "Technical Improvement Period" (période d'amélioration technique). Un dispositif mis en place pour répondre aux besoins de compétences en nouvelles technologies des entreprises du bassin toulousain. "Les cycles d'innovation se sont raccourcis donc il faut assurer la montée en compétences des collaborateurs pour être toujours au même niveau", constate Gérald Fillon, le directeur général d'Ausy France.

"Le repositionnement du centre de R&D de Toulouse est la première étape d'un virage stratégique que nous étendrons à l'ensemble d'Ausy. Notre nouvelle approche de l'innovation vise à générer un cercle vertueux pour créer davantage de valeur technologique pour nos clients tout en offrant à nos collaborateurs des parcours de carrière structurés autour de la montée en compétences", explique Gérald Fillon.

Pour l'heure, Ausy propose des formations (de plusieurs jours à quelques semaines) sur dix technologies dont la réalité virtuelle, la réalité augmentée, la blockchain ou encore le data management. "Ces formations vont permettre d'appréhender toutes ces technologies, le but étant à terme d'être certifiantes", ajoute le dirigeant. Ausy souhaite y accueillir 100 ingénieurs par an.

Centre innovation Ausy

Les bureaux des ingénieurs en formation au nouveau centre d'innovation toulousain d'Ausy (Crédits : Rémi Benoit).

Adaptation aux besoins du marché

En proposant ces formations, le nouveau centre a pour objectif de répondre à une "réalité du secteur de l'ingénierie en technologie", comme l'évoque Gérald Fillon. En effet, à Toulouse, la transformation du marché de l'emploi dans le secteur de l'ingénierie touche notamment Airbus et sa supply chain.

"Pendant 20 ans, il y a eu beaucoup de nouveaux programmes. Aujourd'hui il y en a moins, donc il y a une surcapacité des ingénieurs aérostructure. C'est une difficulté pour eux mais nous devons la prendre comme une opportunité car nous pouvons 're-skiller' (requalifier) ces équipes" argumente le CEO.

Afin de former au mieux ces ingénieurs, le centre d'innovation mise sur la diversité et la transversalité des formations proposées. "Nous nous sommes fortement diversifiés depuis une douzaine d'années, dans le télécom, l'IoT (internet des objets), la santé... Notre force vis-à-vis de nos confrères est d'être un acteur multisectoriel", souligne Sébastien Bukaczewski, le directeur du centre d'innovation toulousain.

"Nous allons faire de l'innovation de façon transverse en utilisant les compétences de nos collaborateurs pour les adapter à d'autres secteurs d'activités. Nous voulons transposer ce que l'on identifie sur un secteur sur un autre. Il y a un ensemble de secteurs qui changent et il faut accompagner ces changements", argumente Sébastien Bukaczewski.

En 2019, Ausy a prévu de recruter 180 ingénieurs pour son siège régional à Toulouse. De plus, l'entreprise souhaite élargir son expertise aux secteurs de l'automobile, du New Space, de l'aviation (systèmes embarqués) et d'industries comme l'IoT. Certaines formations devraient être certifiantes dès 2020.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.