Aéronautique : comment Derichebourg forme les salariés du secteur à Toulouse

Connu notamment pour sa filière entretien et nettoyage, le groupe de services français Derichebourg qui emploie 39 000 personnes est également présent dans le secteur de la formation. Ainsi, l'entreprise forme chaque année des centaines de personnes aux métiers de l'aéronautique où le manque de main-d’œuvre est constaté. Une formation réalisée dans un centre spécialisé à Toulouse qui va bientôt s'agrandir en raison d'une demande de plus en plus forte. Reportage.

4 mn

Le groupe français a formé près de 2 900 personnes à Toulouse aux métiers de l'aéronautique, en 2018.
Le groupe français a formé près de 2 900 personnes à Toulouse aux métiers de l'aéronautique, en 2018. (Crédits : Rémi Benoit)

C'est le seul centre de formation de ce genre dont dispose le groupe présent dans 14 pays, à travers trois continents, employant 39 000 personnes. Le groupe français Derichebourg, à travers sa filiale Derichebourg Evolution Formation, a fondé en 2008 cette école pour former aux métiers de l'aéronautique, à Toulouse. Actuellement, six formations qualifiantes sont proposées dans cet établissement situé dans le quartier de Montaudran, à savoir pour les professions d'ajusteur-monteur, intégrateur cabine, câbleur aéronautique, mécanicien système, inspecteur qualité et dessinateur-concepteur.

"Ce sont les métiers où il y a le plus de postes à pouvoir dans la filière aéronautique à Toulouse et dans sa région. Ces choix ont notamment été déterminés après étude du secteur, tout en prenant en compte les besoins des grands entreprises du milieu comme Airbus", explique Faustine Marcotte, la directrice des lieux depuis octobre 2017.

D'autant plus que l'avionneur européen a avalisé une partie de ces formations, comme celle d'intégrateur cabine, qui se réalisent entre quatre et six mois à temps plein, suivi d'un stage en entreprise d'au moins six semaines.

Centre de formation aéronautique Derichebourg

Faustine Marcotte dirige le centre de formation depuis près de 18 mois (Crédits : Rémi Benoit).

Priorité aux éloignés de l'emploi

Néanmoins, ces cursus ne sont pas ouverts à tous au vu du coût moyen d'une formation (autour de 9 000 euros). "La majorité de nos apprenants sont des personnes en reconversion professionnelle, soit très éloignées de l'emploi ou des salariés envoyés par des entreprises et qui veulent monter en compétences", précise Faustine Marcotte. La Région Occitanie subventionnant ce centre de formation, pas moins de 10 places (sur 14) par groupe d'apprenants sont réservées à des personnes envoyées par Pôle Emploi et dont la collectivité finance une grande partie. Autre point marquant, pas moins de 14% des personnes formées l'an passé étaient en situation de handicap.

Centre de formation aéronautique Derichebourg

Les groupes de formation ne dépassent pas les 14 personnes (Crédits : Rémi Benoit).

"Rien qu'en 2018, nous avons formé 2 870 personnes entre nos murs. Depuis la création du centre, ce sont 11 000 apprenants qui ont obtenu un diplôme chez nous. Cela montre qu'il y a une vraie accélération dans le besoin en formation ces derniers temps et nous sommes en tension permanente pour répondre aux besoins du bassin d'emploi toulousain", analyse la numéro un du centre de formation en aéronautique.

Avec un taux d'insertion évalué à 87 % six mois après la formation, Derichebourg espère passer le cap des 90 % prochainement tout en formant plus de 3 000 personnes à l'année.

Centre de formation aéronautique Derichebourg

Les apprenants passent 80% de leur temps en atelier (Crédits : Rémi Benoit).

Un PIC pour grandir ?

Un objectif qui ne semble pas insurmontable grâce notamment à la signature récente du nouveau Plan d'investissement dans les compétences (PIC) entre la Région Occitanie et le ministère du Travail. Ce pacte d'investissement pluriannuel de 2019 à 2022, doté d'un budget de plus de 1,4 milliard d'euros (plus de 568 millions d'euros apportés par l'État et 877 millions d'euros par la Région), doit permettre un retour à l'emploi des personnes qui connaissent des difficultés à en trouver, tout en comblant les offres non pourvues du marché. Grâce à ce plan, l'équipe dirigeante du centre espère obtenir davantage de subventions pour accueillir plus d'apprenants.

 "Nous ne pouvons pas accueillir plus d'une quinzaine de personnes par session de formation afin de pas nuire à la qualité du cursus. Par contre, nous prévoyons d'augmenter le nombre de sessions de formation notamment grâce à un chantier d'agrandissement qui sera lancé d'ici l'automne", annonce Faustine Marcotte.

Centre de formation aéronautique Derichebourg

Le centre va être transformé pour accueillir plus d'élèves (Crédits : Rémi Benoit).

Ainsi, trois nouvelles salles de cours et deux ateliers vont prochainement voir le jour dans ce complexe de 6 500 m2. Le signe que la filière aéronautique toulousaine se porte bien malgré les soubresauts que connaissent Airbus et Boeing ces derniers temps.

Lire aussi : Les intentions d'embauche explosent en Occitanie

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.