En Occitanie, les projets de recrutement quasiment revenus au niveau d'avant-crise

Dans son enquête annuelle BMO, Pôle Emploi révèle (sans suspense) que les projets de recrutement en Occitanie sont plus faibles en 2021 qu'ils ne l'ont été en 2019. Par ailleurs, les TPE se présentent comme les principaux recruteurs dans la région, dans un marché de l'emploi régional où dominent les services à la personne. Décryptage.

4 mn

Les TPE d'Occitanie dominent les intentions de recrutement en 2021, selon Pôle Emploi.
Les TPE d'Occitanie dominent les intentions de recrutement en 2021, selon Pôle Emploi. (Crédits : Rémi Benoit)

L'Occitanie toujours dans l'attente de son rebond ? Si sur le plan économique cette région apparaît comme la plus touchée, en raison du poids important de l'industrie aéronautique, pour ce qui est de l'emploi le constat est moins évident. Selon la dernière enquête BMO (Besoins en main-d'oeuvre des entreprises) publiée chaque année par Pôle Emploi, et dévoilée mercredi 5 mai, l'Occitanie n'est pas plus à la traîne que les autres régions en la matière.

Lire aussi : Comment l'emploi aéronautique peut-il rebondir ?

L'organisme, sur la base d'une large consultation des entreprises du territoire, a recensé 246.580 projets de recrutements sur l'Occitanie en 2021. "Ces projets de recrutement sont en baisse de -3,6% par rapport à l'année 2019, puisqu'en 2020 nous n'avions pas publié cette enquête", souligne Thierry Lemerle, le nouveau directeur régional de Pôle Emploi. En comparaison aux territoires voisins, hormis Nouvelle-Aquitaine (+15,2%), aucune autre région ne fait une meilleure performance, que ce soit PACA (-2,1%) ou Auvergne-Rhône-Alpes (-3,7%). Mais cela reste contraire à la dynamique nationale qui elle, est en progression de +1,1% en comparaison aux intentions d'embauche annoncées avant la crise sanitaire.

Pour mémoire, La Tribune avait réalisé une enquête similaire auprès des entreprises toulousaines uniquement. Publiée au début du mois d'avril, celle-ci a permis de recensé près de 5.000 intentions d'embauche en 2021 dans une Ville rose post-Covid, dont plus de 500 contrats d'alternance à pouvoir.

Lire aussi : Emploi : Malgré les incertitudes post-Covid, 5.000 intentions d'embauche répertoriées à Toulouse

La résilience des petites entreprises

Néanmoins, ce chiffre est à prendre avec précaution car le sondage a été réalisé auprès des sociétés entre octobre et décembre 2020, sans savoir que de nouvelles restrictions sanitaires seraient instaurées dès février dernier et ce, jusqu'à fin juin d'après le calendrier annoncé par le gouvernement.

Malgré ces éléments de contexte incontrôlables, certains enseignements sont à retenir de cette étude, comme la résilience des TPE. Selon Pôle Emploi, près de six projets de recrutement sur dix en Occitanie concernent des structures de moins de dix salariés. Autrement dit, l'emploi dans ces entreprises est en progression de +1% par rapport à 2019. "Dans ces entités, tous les secteurs d'activité progressent en nombre de projets de recrutement, sauf celui de l'agriculture", commente Pierre Brossier, le responsable études et statistiques au Pôle Emploi Occitanie. A contrario, les "petites" PME semblent être les plus touchées par cette période d'incertitudes. Les structures de 10 à 49 salariés voient ainsi leurs intentions d'embauche en Occitanie chuter de -13% et ne concernent plus q'un projet de recrutement sur cinq dans les régions. Au-delà de 50 salariés, le choc de la crise sanitaire sur la création d'emplois, dans un sens ou dans l'autre, est moins perceptible.

Sans surprise, les projets de recrutement dans l'hôtellerie et la restauration sont en baisse de -15% en Occitanie par rapport à 2019, tout comme sur l'industrie (hors industrie de l'agroalimentaire) qui baisse de -28%. "L'industrie a perdu 2.800 projets de recrutements entre 2019 et 2021 au total. Nous sommes à -67% dans les matériels de transports, -57% dans la métallurgie et -36% dans la production d'éléments électroniques", précise Thierry Lemerle.

Des difficultés de recrutement moins présentes ?

Dans le même temps, d'autres secteurs se portent mieux. L'agriculture a stabilisé ses recrutements sur la même intervalle, tandis que la construction (le BTP plus exactement) connait une croissance de +10% de ses intentions d'embauche, tout comme les services aux particuliers (+3%).

Par conséquent, quasiment 60% des projets de recrutement dans la région tournent autour de services. En tête des postes les plus à pourvoir se retrouvent ainsi les aides à domicile et les aides ménagères, les aides-soignants, les agents d'entretien, les employés polyvalents de cuisine ou encore les infirmiers pour ne citer que le top cinq.

Malgré ce dynamisme, avec une majorité de "contrats durables" (CDD supérieur à six mois ou CDI) pour 59% des recrutements projetés, les difficultés de recrutement demeurent toujours présentes en Occitanie. Selon Pôle Emploi, près de 106.000 projets de recrutement sont annoncés comme difficiles, soit 43% du volume total. Un niveau plus faible qu'en 2019 et ses 45% qui trouve son explication dans la crise sanitaire.

"Cette situation n'est pas anomale. Il y a un peu plus de candidats disponibles pour une offre d'emploi car certaines personnes n'ont pu retrouver une activité économique normale en raison de la crise sanitaire donc certaines offres sont pourvues plus facilement qu'auparavant", explique Pierre Brossier.

À la fin du mois de décembre, 605.100 demandeurs d'emploi en catégories A,B et C étaient inscrits dans les fichiers du Pôle Emploi Occitanie.

Lire aussi : Emploi des jeunes : comment Toulouse tente d'éviter une génération sacrifiée

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.