L'oncologie, nouvel axe stratégique des Laboratoires Pierre Fabre

 |   |  329  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Les Laboratoires Pierre Fabre ont signé ce mercredi 8 juillet un accord de partenariat avec l'IUCT-Oncopole de Toulouse. Ce texte s'inscrit dans la stratégie du groupe pharmaceutique qui souhaite recentrer ses activités de recherche notamment vers l'oncologie. Pour rappel, cette réorientation s'accompagne d'un plan social qui prévoit 551 suppressions de postes.

Les Laboratoires Pierre Fabre ont officialisé ce mercredi 8 juillet un accord cadre avec l'IUCT-Oncopole. Le partenariat vise à rapprocher la recherche pharmaceutique et les chercheurs de l'université qui réalisent les tests de validation cliniques des médicaments pour lutter contre le cancer. Le texte ne prévoit pas de volet financier mais le groupe pharmaceutique a déjà investi 150 millions d'euros dans l'Oncopole.

"500 chercheurs travaillent sur le site de Langlade et les Laboratoires Pierre Fabre consacrent déjà la moitié de leur budget de recherche et développement en oncologie, soit 200 millions d'euros annuels", a explique Bertrand Parmentier, le directeur général des Laboratoires Pierre Fabre.

Le groupe devrait encore accentuer cette spécialisation. En décembre dernier, les Laboratoires Pierre Fabre ont en effet annoncé un redéploiement des activités de recherche et développement vers "l'oncologie, la neuropsychiatrie et la dermatologie", des domaines plus rentables selon elle.

"Des solutions d'accompagnement dès le 1er trimestre 2016"

Cette nouvelle stratégie du groupe s'accompagne d'un plan social qui prévoit 551 suppressions de postes (dont 40 en recherche et développement à l'Oncopole) entraînant de nombreux débrayages chez les salariés. À l'occasion de la signature de l'accord avec l'IUCT, Bertrand Parmentier a précisé les échéances de ce plan :

"Un accord sur le PSE (plan de sauvegarde de l'emploi, NDLR) a été adopté à l'unanimité avec l'ensemble des organisations syndicales. Le plan a été soumis à la Direccte (services de l'État, NDLR) fin juin. Il reste encore d'autres étapes à accomplir au niveau de l'organisation. Au 1er trimestre 2016, des solutions d'accompagnement seront proposées aux salariés. Nous comptons beaucoup sur les reclassements internes et nous espérons qu'ils seront saisis par les salariés concernés. Le maintien de l'emploi dans le Tarn est en tout cas un objectif qui sera tenu."

Confronté à une chute de son chiffre d'affaires dans la branche pharmaceutique, le 3e laboratoire pharmaceutique français a réalisé 2,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :