"Bilan positif mais peut encore mieux faire" pour BPI France en Midi-Pyrénées

 |   |  810  mots
Martin Malvy, président de Midi-Pyrénées, Laurent de Calbiac, directeur régional de Bpifrance et René Chelle, président d'AB7
Martin Malvy, président de Midi-Pyrénées, Laurent de Calbiac, directeur régional de Bpifrance et René Chelle, président d'AB7 (Crédits : Hugues-Olivier Dumez)
En 2014, 3 798 entreprises régionales ont été accompagnées par BPI France. Un soutien financier à hauteur de 652 millions d'euros contre 630 millions d'euros en 2013. C'est ce bilan jugé positif que le directeur régional de la Banque publique d'investissement, Laurent de Calbiac, présentait ce jeudi 26 mars lors de la publication du rapport d'activité. Le président de Midi-Pyrénées Martin Malvy, qui préside par ailleurs le comité régional de BPI France, a toutefois regretté que cette institution se concentre encore trop sur la Haute-Garonne au détriment des autres départements.

C'est dans les locaux de l'entreprise AB7 que se tenait, jeudi 26 mars, la présentation du rapport d'activité de Bpifrance Midi-Pyrénées pour l'année 2014. Basée au sud de la métropole toulousaine, à Deymes, cette société familiale a reçu le soutien de BPI Ffrance : un prêt croissance pour financer le besoin en fonds de roulement (BFR) à hauteur de 500 000 euros. Si l'ambition est de devenir un jour une ETI, "encore faut-il trouver les financements nécessaires pour se développer tout en conservant la majorité des parts de notre entreprise", souligne René Chelle, président d'AB7.

Le dispositif intitulé "Prêt croissance" permet de soutenir financièrement cette entreprise en pointe dans la technologie des polymères actifs dont les applications sont multiples. À titre d'exemple, ces polymères incrustés dans une genouillère peuvent diffuser sur la peau un anti-inflammatoire pendant plusieurs semaines afin de soigner une tendinite... René Chelle, fondateur d'AB7 qui emploie 114 salariés et enregistre un chiffre d'affaires de 15,5 millions d'euros, entend développer aujourd'hui de nouvelles applications dans l'agriculture.

3 798 entreprises accompagnées en 2014

Par cet exemple, BPI Ffrance a souhaité illustrer son action en Midi-Pyrénées lors de la présentation de son rapport d'activité pour l'année 2014. La banque publique d'investissement aurait également pu prendre l'exemple de Safra, Poult, Vexim, Genticel, FittingBox, Myfox ou Sigfox... La liste est encore longue.

En 2014, BPI france Midi-Pyrénées a accompagné 3 798 entreprises en Midi-Pyrénées. Cet accompagnement représente un soutien financier à hauteur de 652 millions, en légère hausse par rapport à 2013 (630 millions d'euros). À l'époque, 3 713 entreprises avaient déjà fait l'objet d'un accompagnement. Surtout, l'héritier d'Oséo a mis en avant ses dispositifs permettant aux entreprises de Midi-Pyrénées d'obtenir 1,3 milliard d'euros de financements publics et privés pour se développer.

Bientôt un portail commun avec le site de Midi-Pyrénées

Au préalable, Laurent de Calbiac, directeur régional de Bpifrance, est revenu sur la signature le 17 juin dernier d'une convention cadre avec la région Midi-Pyrénées. L'objectif est notamment de mettre en cohérence leurs outils de financement et d'accompagnement. Martin Malvy, également présent, a d'ailleurs annoncé la finalisation prochaine d'un nouveau portail commun aux sites de la région et de BPI Ffrance. "Afin de mieux orienter les entreprises sur les outils financiers disponibles", a-t-il précisé.

Activités de garantie, de financement, de trésorerie, d'innovation et d'investissement

Si l'activité de garantie est en léger repli (2 749 entreprises bénéficiaires, en 2014, contre 3 105 en 2013), l'activité de financement est en hausse avec 576 millions d'euros de financements accordés contre 558 millions d'euros en 2013. De manière générale, "les banques jouent de mieux en mieux leur rôle concernant le financement des investissements", a précisé Laurent de Calbiac. Une approche complémentaire avec BPI france dont "les prêts de développement sont en forte hausse pour financer l'immatériel".

Le directeur régional de BPI France est aussi revenu sur le succès du dispositif de préfinancement du CICE (crédit d'impôt compétitivité emploi) au sein de l'activité trésorerie. Au 31 décembre 2014, 746 entreprises de Midi-Pyrénées ont bénéficié de ce dispositif, pour un montant de 73 millions d'euros.

De son côté, l'activité innovation est en forte croissance. Elle représente 113 millions d'euros de financements accordés, soit une hausse d'activité de 39 % qui s'explique principalement par la hausse des dotations de l'État dans le cadre des appels à projets du fonds unique interministériel ( FUI ). L'année dernière, 205 projets jugés innovants ont été soutenus.

Des perspectives favorables pour 2015

Enfin, concernant l'activité investissement, BPI France est intervenue en fonds propres dans 25 entreprises de Midi-Pyrénées pour un montant de 75,5 millions d'euros.

Confiant pour l'année 2015, Laurent de Calbiac prévoit pour l'économie régionale "des perspectives favorables en raison des taux d'intérêt historiquement bas et la parité euro/dollar. Les banques disposent de liquidités et sont de nouveau offensives à l'égard des entreprises. L'on voit aussi frémir un redémarrage de l'investissement."

Une ombre au tableau

Le tableau dressé était peut-être un peu trop rose, "un peu trop toulousain" aux dires de Martin Malvy. Est-ce le fait des élections départementales ? Le président de Midi-Pyrénées a en tout cas regretté que l'activité de la banque publique d'investissement se concentre majoritairement sur la métropole.

"Cela au détriment de l'Aveyron, du Lot ou du Gers, des départements où le dynamisme économique est pourtant présent. Ce n'est pas un procès mais un constat. Il va falloir que BPI France mette l'accent sur ces départements mais qu'elle diversifie aussi les secteurs d'activités où elle intervient, notamment dans l'économie sociale et solidaire ou dans les énergies renouvelables."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :