Bilan 2013 positif pour la Caisse des Dépôts Midi-Pyrénées, qui profite de la création de BPI France

 |   |  703  mots
Philippe Lambert, directeur régional de la CDC
Philippe Lambert, directeur régional de la CDC
Bilan 2013 positif pour la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) de Midi-Pyrénées ! L'institution financière sort du rouge, notamment grâce à la mise en place de la Banque Publique d'Investissement, qui lui a permis d'afficher un surplus de bénéfice exceptionnel de 787 millions d'euros en 2013. Les actions de l'antenne régionale de BPI France et de celle de la Caisse des Dépôts et Consignations sont complémentaires.

Bilan 2013 positif pour la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) de Midi-Pyrénées ! L'institution financière sort du rouge, notamment grâce à la mise en place de la Banque Publique d'Investissement, qui lui a permis d'afficher un surplus de bénéfice exceptionnel de 787 millions d'euros en 2013. Les actions de l'antenne régionale de BPI France et de celle de la Caisse des Dépôts et Consignations sont complémentaires.

Retour dans le vert pour la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). L'institution financière publique bientôt bicentenaire affiche un bénéfice net de 2,137 milliards d'euros en 2013 après avoir essuyé - cas rarissime - une perte de 454 millions d'euros l'année précédente. Au niveau de la région Midi-Pyrénées, "la CDC a centralisé 65% des fonds collectés via les livrets A" relève son directeur régional Philippe Lambert. Une partie des fonds permet à l'établissement de réaliser des investissements de long terme au service de l'intérêt général et du développement économique de la région. Ainsi en 2013, elle a injecté 768 millions d'euros sur le territoire Midi-Pyrénées dont 644 millions pour financer des projets d'habitat social et de politique de la Ville. Le reste est utilisé pour le secteur public local. Concrètement, 6.125 logements neufs ont pu être acquis ou construits, et 1.820 réhabilités (au niveau thermique essentiellement).

787 millions d'euros de bénéfices exceptionnels

L'année 2013 a marqué une nouveauté de taille : en juillet a officiellement été créée la Banque Publique d'Investissement (BPI), dotée d'antennes régionales. C'était l'un des 60 engagements de François Hollande lors de sa campagne pour les élections présidentielles. Il avait inscrit dans son programme : "Je créerai une Banque publique d'investissement. À travers ses fonds régionaux, je favoriserai le développement des PME et je permettrai aux régions, pivots de l'animation économique, de prendre des participations dans les entreprises stratégiques pour le développement local et la compétitivité de la France. Une partie des financements sera orientée vers l'économie sociale et solidaire". Le capital de Bpifrance est détenu par la CDC, l'État et par des sociétaires (assureurs, entreprises...).

Pour la CDC, cette création fait partie des éléments non récurrents ayant engendré un surplus de bénéfice exceptionnel de 787 millions d'euros l'an dernier. L'antenne midi-pyrénéenne de la BPI cible son activité sur l'accompagnement financier des TPE, PME et ETI. En 2013, elle a ainsi soutenu 3.713 entreprises, accordant notamment 500 préfinancements du CICE soit une avance de trésorerie de 28 millions d'euros. Autre nouveau dispositif de financement : le Prêt Numérique, créé en décembre et accordé à des PME et ETI engagées dans des projets d'intégration de solutions numériques, dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA) piloté par le Commissariat général à l'Investissement (CGI).

Des "propositions à soumettre" en matière de politique de la Ville

Toutefois, la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) Midi-Pyrénées injecte des sommes en complément de l'action de la BPI : 1,2 millions d'euros en 2013 par exemple. "Nous accompagnons tous les segments de l'Économie Sociale et Solidaire" assure Philippe Lambert.

Pour 2014, la CDC Midi-Pyrénées prévoit de consacrer 316 millions d'euros au financement du secteur public local et Philippe Lambert l'assure : l'institution financière a "des propositions à soumettre au nouveau Maire de Toulouse en matière de politique de la Ville". Elle est d'ailleurs déjà engagée dans le financement de la mise en place de commerces et de d'autres services apportés au sein des quartiers. Une inconnue demeure néanmoins : le taux de réalisation des projets actuellement en attente de signature. "En moyenne, 80% sont signés" soutient le directeur régional de la CDC, admettant toutefois que l'arrivée de nouveaux dirigeants au sein des collectivités laisse planer une part d'incertitude.

Adeline Raynal

© photo Rémi Benoit

VOIR AUSSI :

>> Philippe Lambert, Caisse des Dépôts : "la BPI, seul interlocuteur pour le financement et les fonds propres"


>> La Caisse des Dépôts accompagne Patrimoine SA Languedocienne à hauteur de 91M€

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :