Le surendettement chute en Haute-Garonne

 |   |  505  mots
3 403 personnes étaient encore en situation de surendettement dans la Haute-Garonne à la fin de l'année 2017.
3 403 personnes étaient encore en situation de surendettement dans la Haute-Garonne à la fin de l'année 2017. (Crédits : Rémi Benoit)
La Banque de France a dévoilé le bilan 2017 de sa commission de surendettement pour la Haute-Garonne lundi 12 février. Le préfet, Pascal Mailhos, qui préside cette commission, a tenu à souligner la baisse du nombre de cas de surendettement dans le département, en chute de 9,6 % sur l’année écoulée. Par ailleurs, le haut fonctionnaire veut lancer un vaste plan de prévention dans les prochains mois.

Après une baisse de - 7,7 % en 2016, le nombre de cas de surendettement a continué à chuter en 2017 de -9,6 % dans le département de la Haute-Garonne. C'est ce que révèle le bilan de la commission de surendettement sur l'année qui vient de s'achever, présenté lundi 12 février au siège régional de la Banque de France à Toulouse. Dans la région Occitanie, cette baisse s'élève à - 6,4%.

"Cette tendance est beaucoup plus forte que prévue. Nos hypothèses étaient de l'ordre de -3 % pour l'année 2017. Elle est le fruit de trois dispositifs législatifs : la loi Largade de 2010 qui a réformé le crédit à la consommation, la loi Sapin II et la loi de modernisation de la justice du 21ème siècle", affirme Maxime Maury, le directeur Occitanie de la Banque de France.

Ainsi en 2017, 3 183 situations ont été soumises au secrétariat de la commission de surendettement dans le département.

"Si nous avons une baisse du nombre de primo accédants, il y a malgré tout un maintien des re-dépôts qui représentent plus de 40 % des dossiers", regrette Pascal Mailhos, le préfet de la région Occitanie, président de cette commission.

Au total, à la fin de l'année dernière, 3 403 personnes étaient encore surendettées, soit 285 situations pour 100 000 habitants.

Des femmes dans 56 % des cas

Dresser un profil type de ces personnes est difficile, néanmoins, certaines caractéristiques sont majoritaires dans les dossiers traités en Haute-Garonne. Ce sont des personnes qui vivent seules dans plus de 54 % des cas selon les chiffres fournis par la commission.

À noter également que dans 55 % des cas, les victimes du surendettement sont sans personne à charge, 56 % sont des femmes et 54 % se situent dans la tranche d'âge 35-54 ans.

Ils sont aussi pour 77 % d'entres eux des locataires, 78 % gagnent moins de 2 080 euros par mois et 58 % sont employés/ouvriers.

Un plan de prévention lancé dans l'année

Face à ces chiffres importants, notamment ceux sur la tranche d'âge majoritairement concernée par le surendettement, la commission veut accentuer ses actions de prévention lors de l'année 2018.

"Cette année, nous allons travailler sur un dispositif de prévention, de formation et d'information plus ambitieux pour toute la région Occitanie. Nous devons améliorer collectivement tous ces efforts déployés. J'aimerais signer des conventions avec les deux rectrices (Toulouse et Montpellier, ndlr) et avec tous les CFA pour être certain que ce sujet est bien intégré dans les formations initiales également", a annoncé le préfet de région.

Avec ce plan, dont aucun calendrier n'a pour le moment été annoncé, les membres de la commission veulent s'assurer que toute la population est informée des dispositifs dont elle dispose dans ce genre de situations, mais elle souhaite également s'assurer que tous les organismes (qui en ont la compétence) effectuent de l'accompagnement envers les victimes de surendettements.

"Le but est que cette commission ne siège plus à l'avenir", a tenu à conclure Pascal Mailhos.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :