Comment la Méditerranée peut devenir un relais de croissance pour l'Occitanie

 |   |  379  mots
(Crédits : Reuters)
En partenariat avec la Région Occitanie, La Tribune organise les premières Rencontres internationales de la Méditerranée jeudi 20 et vendredi 21 septembre à Toulouse, à l'Hôtel de Région. Elles réuniront plusieurs acteurs (politiques, entrepreneurs, chercheurs, responsables du secteur associatif...) pour débattre des opportunités qu'offre l'économie de la mer pour le développement de l'ensemble de la région.

La fusion des régions en France qui a permis de créer des entités plus importantes doit déboucher sur de nouvelles opportunités, notamment économiques pour accroître la richesse locale et le développement de l'ensemble des territoires. A l'exemple de la région Occitanie, qui peut à bon droit se revendiquer d'une économie de la mer. Grâce à l'ancienne Languedoc-Roussillon, alliée à Midi-Pyrénées, elle abrite 220 kilomètres de côtes, 66 ports de plaisance maritimes, fluviaux et lacustres, 54 communes littorales et 20 stations balnéaires. En outre, elle peut se targuer d'avoir la première flottille de pêche de Méditerranée, le seul parc naturel entièrement marin français, celui du golfe du Lion, sans oublier un important pôle de recherche.

C'est ce potentiel riche de perspectives qui a poussé La Tribune, en partenariat avec la Région Occitanie, à organiser les premières Rencontres internationales de la Méditerranée. Elles se tiendront à Toulouse les jeudi 20 et vendredi 21 septembre à l'Hôtel de Région. L'enjeu est de comprendre comment la Méditerranée peut devenir un relais de croissance pour l'Occitanie.

--> Pour s'inscrire à l'événement, cliquer sur : La Tribune Events.

Au moment où nombre de critiques s'élèvent à travers l'Europe à l'égard de la construction européenne, il est temps de rappeler que la région Occitanie a tissé des liens étroits de l'autre côté de la Méditerranée, qui peuvent favoriser davantage les synergies existantes et en créer d'autres.

Ce sommet vise donc à identifier les acteurs et les secteurs de l'ensemble de cet écosystème maritime, pour renforcer la coopération entre les deux anciennes régions. L'économie maritime peut devenir demain un enjeu majeur, à condition de faire preuve d'innovation à travers de nouveaux projets, à l'image de ce qui se fait à l'échelle mondiale avec la transformation des ports en « smart ports » qui s'intègrent dans le développement des métropoles.

Le sommet abordera donc à travers plusieurs tables rondes auxquels participeront de nombreux experts (voir liste) de différents horizons (voir programme) l'ensemble des activités économiques liées aux ressources marines et maritimes comme la pêche et l'aquaculture, le tourisme, les énergies offshore, le transport maritime ou encore les infrastructures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2018 à 13:08 :
MDR... Les premières Rencontres internationales de la Méditerranée à Toulouse... Et pourquoi pas à Lyon ou Lille aussi. Et puis a Montpellier, on va organiser les premières rencontres de la montagne. Décidément, avec cette pseudo région Occitanie, on aura tout vu ! C'est n'importe quoi !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :