Qui est Philippe Raimbault, le marathonien de la course à l’Idex ?

 |  | 1095 mots
Lecture 6 min.
Philippe Raimbault, le zen président de l'université de Toulouse
Philippe Raimbault, le "zen" président de l'université de Toulouse (Crédits : Rémi Benoit)
Personne n’avait vu venir ce juriste, ancien directeur de Sciences Po Toulouse, à la si convoitée présidence de l’Université fédérale de Toulouse en mai dernier. Très vite pourtant, l’anti "moi je" s’est imposé comme un marathonien, lancé dans la course à la reconquête de l’Idex. S’il n’a pas encore gagné la partie, il vient de remporter une première manche décisive. Portrait.

À l'heure où certains partagent volontiers leur vie sur internet, Philippe Raimbault préfère cultiver la discrétion. Attitude posée, très à l'écoute, l'universitaire reçoit en toute simplicité dans son bureau ovale de l'Université fédérale de Toulouse, dont il est président depuis mai dernier. Élu sur les ruines du premier projet Idex, le juriste a été choisi par ses pairs pour reconquérir ce financement que Toulouse a perdu un mois plus tôt. "Il s'est imposé naturellement, cochait toutes les cases, cumulait l'expérience d'une direction d'établissement (Sciences Po, NDLR) et des qualités humaines dont nous avions vraiment besoin pour réussir ce projet", résume Laurent Grosclaude, directeur des relations internationales à l'Université de Toulouse et engagé dans le projet Idex depuis 2011.

Un pur universitaire

Au départ pourtant, rien ne prédisposait Philippe Raimbault à un tel challenge. Originaire de Tours, ville où il a passé toute son enfance et issu d'une famille modeste - "mes parents n'avaient pas le bac", dit-il - , il arrive à Toulouse pour faire ses études à Sciences Po, diplômé d'une licence de droit. "Je m'ennuyais en droit, reconnaît-il aujourd'hui. J'hésitais entre faire du journalisme ou travailler dans la haute administration, séduit par l'idée de servir le bien commun ou...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :