Stéphanie Savel, le "management bienveillant" à la tête de Wiseed

 |   |  496  mots
Stéphanie Savel, présidente de Wiseed
Stéphanie Savel, présidente de Wiseed (Crédits : DR)
Stéphanie Savel, présidente de la plateforme de financement participatif Wiseed, a passé une partie de sa carrière dans le conseil aux entreprises. Spécialiste des RH et adepte du "management bienveillant", cette acharnée de travail est aujourd’hui nommée dans la catégorie Numérique des "La Tribune Women’s Awards". Un événement organisé par la Tribune-Objectif News le 7 juillet prochain.

Née à Lyon il y a 49 ans, Stéphanie Savel a toujours été intéressée par l'engagement dans la vie de la cité. Le choix de Sciences Po est donc pour elle une évidence et la jeune femme y a déroulé tout son cursus universitaire. Elle y découvre le conseil aux entreprises en matière d'organisation, de RSE, de temps de travail, et se spécialise. Après son parcours sans faute à l'IEP, elle entre dans un cabinet de conseil en organisation (Eurogroup Consulting) au début des années 90.

Et puis, en 1995, un déclic : à 29 ans, elle rencontre le sociologue Guy Aznar à l'occasion d'un colloque sur l'aménagement du temps de travail et le temps partagé. Cela va changer sa carrière...

"À l'époque, ces questions n'étaient pas très à la mode, mais j'ai senti qu'il y  avait des choses à faire et je lui ai proposé de créer une société de conseil sur ce sujet", raconte-t-elle.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Porté à l'époque par la réflexion de la loi Aubry, l'institut de formation et de recherche sur les innovations sociales (ASG) trouve rapidement sa place. Stéphanie Savel prône alors le "management bienveillant".

Des pièces de théâtre pédagogique

Au fil du temps, Stéphanie Savel et ses associés se...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :