Métro : Tisséo lance l’appel d’offres pour le matériel roulant de la troisième ligne

 |   |  435  mots
La troisième ligne de métro toulousain entrera en service avec une année de retard à cause d'un appel d'offres jugé infructueux par Tisséo.
La troisième ligne de métro toulousain entrera en service avec une année de retard à cause d'un appel d'offres jugé infructueux par Tisséo. (Crédits : Rémi Benoit)
Depuis vendredi 12 octobre, l’instance qui gère les transports en commun toulousains, Tisséo, a lancé son appel à candidatures pour sélectionner le constructeur du matériel roulant de la 3ème ligne de métro. Ce processus de tractations doit durer un an, avant un choix arrêté sur un constructeur pour cette ligne qui doit entrer en service en 2025.

C'est une nouvelle étape de franchie dans la réalisation de la future 3ème ligne de métro, une ligne de 27 kilomètres qui reliera Labège à la gare de Colomiers en passant par La Vache. En effet, le 12 octobre, après l'appel d'offres pour désigner le maître d'œuvre actuellement en cours, une autre consultation vient d'être lancée.

"Nous avons lancé l'appel à candidatures pour le marché de conception et de réalisation du système de transport incluant la maintenance, autrement dit le matériel roulant, les façades de quai, la voie, etc. Notre objectif est de choisir ce système à la fin de l'année 2019", explique Francis Grass, président de Tisséo Ingénierie, la branche qui gère les travaux avec une équipe de près de 90 personnes.

Lors de cette phase, les entreprises ou groupements de sociétés devront simplement montrer leur intérêt pour ce marché d'ici le 12 novembre. Ensuite, le cahier des charges sera envoyé aux candidats à la mi-décembre. Une fois les premières offres reçues, les équipes de Tisséo entendent utiliser la méthode du "dialogue compétitif", une procédure durant laquelle Tisséo engagera le dialogue avec les candidats pour qu'ils améliorent leurs offres en fonction des besoins. L'offre définitive des constructeurs sera alors connue à l'automne 2019.

Lire aussi : Un an de retard pour la troisième de métro à Toulouse

Des rames bien plus larges

Même si ce cahier des charges à transmettre aux entreprises candidates n'est pas encore totalement finalisé, l'organisme en charge des transports en commun toulousains n'hésite pas à en dévoiler certains détails.

"Dès la mise en service en 2025, nous demandons au constructeur une capacité de 5 000 voyageurs par heure et par sens. Pour anticiper, nous souhaitons également que le système de transport soit dimensionné pour atteindre une capacité de 15 000 passagers par heure et par sens sans modification ni évolution de l'infrastructure", prévient Francis Grass.

Une chose est certaine, le métro mis en service en 2025 ne ressemblera pas aux lignes A et B du métro toulousain actuelles, leur matériel roulant n'étant plus produit. Ainsi, Tisséo demande à ce que les rames aient une largeur comprise entre 2m50 et 2m70, contre 2m06 actuellement. Enfin, il faut notamment noter la demande du transporteur toulousain que ses futures rames soient équipées d'un système de vidéosurveillance embarqué dans un souci de sécurité des passagers.

Lire aussi : Troisième ligne de métro : quel est le tracé définitif choisi par Tisséo ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2018 à 11:46 :
Un appel d'offres pourquoi faire ???
C'est écrit dans le marbre que c'est Siemens et son cityval qui aura le marché c'était la condition pour installer sont siège à Toulouse non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :