LGV, 3e ligne de métro : vers une hausse des prix immobiliers ? (5/7)

 |   |  617  mots
Le projet GPSO prévoit un prolongement de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et la Ville rose, qui ne serait plus qu’à 3 heures 15 de la capitale.
Le projet GPSO prévoit un prolongement de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et la Ville rose, qui ne serait plus qu’à 3 heures 15 de la capitale. (Crédits : Rémi Benoit)
Depuis l’arrivée de la LGV à Bordeaux, les prix de l’immobilier connaissent une croissance à deux chiffres. Doit-on s’attendre à une bulle comparable à Toulouse avec le prochain prolongement de la ligne à grande vitesse ? Quel sera l’impact de la troisième ligne de métro ?

"Parisien, rentre chez toi", a-t-on pu lire sur les autocollants placardés dans les rues de Bordeaux à l'automne 2017. Quelques mois après l'entrée en service de la LGV qui relie en deux heures la ville girondine à Paris, certains habitants n'ont pas manqué d'exprimer leur colère face à la flambée des prix de l'immobilier, portant pour responsables les familles parisiennes venues s'installer dans la métropole. Selon les notaires, cette année-là, une forte inflation des prix dans l'ancien, de l'ordre de 15%, a été observée. En 2001, l'arrivée du TGV à Marseille avait aussi créé une bulle temporaire avec une hausse de 15 à 20% des prix des logements pendant quelques années.

Toulouse pourrait-elle se retrouver bientôt dans la même situation ? Le projet GPSO prévoit un prolongement de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et la Ville Rose, qui ne serait plus qu'à 3h15 de la capitale. Pour le moment, le calendrier de réalisation de la ligne reste incertain. En février dernier, le rapport Duron préconisait des travaux en deux temps : la portion Toulouse-Agen entre 2028 et 2032 et la partie Bordeaux-Agen sur 2033-2037. Reste à connaître le calendrier privilégié par le gouvernement....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2018 à 8:35 :
Il n'y aura pas de TGV donc aucun risque.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :