L'aéroport Toulouse-Blagnac mal classé pour la ponctualité

 |   |  719  mots
55 200 passagers ont été impactés par des vols annulés ou retardés de plus de 3 heures selon Gate 28.
55 200 passagers ont été impactés par des vols annulés ou retardés de plus de 3 heures selon Gate 28. (Crédits : Rémi Benoit)
Avec 2,4 % de vols annulés ou avec un retard de plus de trois heures, Toulouse-Blagnac est le "grand aéroport" français le moins bien classé en termes de ponctualité au premier trimestre 2017, selon le baromètre établi par la société Gate 28. Ce classement porte sur les 7 plus grands aéroports de France en termes de trafic.

L'aéroport Toulouse-Blagnac est-il un mauvais élève en matière de ponctualité ? C'est ce que suggère le dernier baromètre trimestriel réalisé par Gate 28, société européenne spécialisée dans l'indemnisation des retards aériens. Selon son étude, sur les 7 plus grands aéroports de France en termes de trafic, pour le premier trimestre 2017, Toulouse-Blagnac figure en première position des aéroports impactés avec 2,4 % de vols annulés ou retardés de plus de trois heures (soit 55 200 passagers touchés).

Suivent l'aéroport Lyon Saint-Exupéry (taux de 2,1 % et 54 900 passagers) et l'aéroport de Bordeaux-Mérignac (1,66 % et 22 300 passagers). Ce classement est établi à partir de la base de données de vols de la société Lennoc Flight Intelligence et des mouvements aériens mensuels recensés par l'État.

gate 28

 Capture d'écran du baromètre établi par Gate 28.

Les aéroports fortement impactés par les grèves des contrôleurs aériens

Sur le dernier trimestre 2016, l'aéroport Toulouse-Blagnac (ATB) figurait déjà dans le top 3 des aéroports avec le plus d'incidents avec 0,65 % de vols annulés ou retardés mais, comme partout en France, la plateforme a vu son nombre d'incidents augmenter au début de l'année :

"Les résultats de ce premier baromètre 2017 traduisent une augmentation significative des incidents dans tous les aéroports du territoire français alors que le nombre total de mouvements d'avions n'a que légèrement chuté (- 6,7 %), note Gate 28.

À titre d'exemple, pour l'aéroport de Toulouse-Blagnac, le dernier trimestre de 2016 avait été marqué par 153 incidents, contre 552 en 2017. En cause, les grèves du secteur aérien qui ont fortement marqué le 1er trimestre, plus particulièrement celles organisées par les hôtesses et stewards de la compagnie Air France."

Contacté par la rédaction, Jean-Michel Vernhes, président du directoire d'ATB, tient à relativiser ces chiffres :

"Les retards du premier trimestre sont notamment liés aux mouvements de grève des contrôleurs aériens et non pas à des incidents, comme cette étude le laisse entendre. Pour autant, il est vrai que les divers mouvements sociaux ont eu un impact non négligeable sur le bon déroulement du programme des vols."

À noter qu'en dehors de ce mouvement de grève, deux vols au départ ou à destination de Toulouse figurent parmi les dix plus gros retards subis au premier trimestre avec plus de 14 heures de retard à chaque fois.

Toulouse dans le top 20 mondial selon la plateforme Flight Reports

En revanche, il y a quelques semaines, Toulouse-Blagnac était classé 17e et le seul aéroport français dans le top 20 des meilleurs aéroports du monde établi par la plateforme d'avis Flight Report. Pour établir le palmarès, plusieurs critères ont été évalués par plus de 2 700 internautes - passagers : de la propreté de l'aéroport à la connectivité, en passant par l'accessibilité et le service auprès du client.

L'aéroport Toulouse-Blagnac, dans un communiqué, rappelle également que "11 273 voyageurs de huit pays ont jugé 56 aéroports à travers le monde, lors du dernier trimestre 2016, à l'invitation de l'UFC-Que Choisir. Le résultat de cette enquête a été dévoilé par l'association de consommateurs, qui classe Toulouse-Blagnac 1er aéroport français dans la catégorie des plateformes de 3 à 15 millions de passagers, avec une note de 14,3/20".

Réduire le temps d'attente et développer les zones de restauration

L'aéroport liste tout de même des pistes d'amélioration :

"L'attente parfois très longue aux postes de contrôle frontière pour les vols dans l'espace Schengen, depuis la mise en place de l'état d'urgence, indispose les passagers. Des discussions sont engagées pour trouver des solutions qui permettraient de réduire ces temps d'attente, tout en conservant un niveau de sécurité cohérent avec le contexte actuel, explique ATB dans un communiqué .

Autres critères à améliorer selon les passagers : les zones de confort et la restauration, qui restent en deçà des attentes. Notre réponse, ce sont les grands travaux lancés en mars et qui vont nous permettre, en 2018, d'améliorer très sensiblement notre offre commerciale et de restauration. La jetée d'embarquement dédiée aux vols low cost et régionaux constituera une réponse plus performante pour les usagers de ces compagnies."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :