Pollution : comment Toulouse va appliquer la vignette Crit'air

 |   |  553  mots
La pollution de l'air est responsable de 2800 décès chaque année en Occitanie.
La pollution de l'air est responsable de 2800 décès chaque année en Occitanie. (Crédits : Remi Benoit)
Les services de l'État et les élus toulousains ont présenté lundi 27 novembre les contours du plan anti-pollution en Haute-Garonne. La plus emblématique des mesures est la mise en place d'une circulation différenciée lors des pics de pollution. Durant cette période les transports en commun resteront payants.

"Après Paris, Lille, Strasbourg, Lyon et Grenoble, Toulouse devient la sixième ville de France à mettre en place la circulation différenciée", annonce ce lundi 27 novembre le préfet de Région Pascal Mailhos.

Concrètement, dès le 3e jour consécutif du prochain pic de pollution, seules les voitures équipées d'une vignette Crit'Air 1, 2 ou 3 seront autorisées à circuler dans Toulouse. Le périphérique, exclu de la mesure, sert de limite de démarcation pour l'application de la circulation différenciée. Les voitures sans vignette ou les détenteurs d'une vignette 4 ou 5 (ce qui correspond aux voitures diesel immatriculées avant le 31 décembre 2005) ne pourront pas rouler dans la Ville rose. Toute infraction sera passible d'une contravention de 68 euros pour les voitures et de 135 euros pour les poids lourds.

Plusieurs catégories de véhicules sont exemptées : les services d'urgence (pompiers, ambulances, police, gendarmerie), de livraison de denrées alimentaires, d'artisanat ou de transports de personnes. À noter que les véhicules dotés des certificats Crit'Air 4 et 5 ou non dotés de certificat pourront quand même circuler à condition d'avoir au moins deux passagers en plus du conducteur.

Les transports en commun payants pendant le pic de pollution

Toulouse Métropole va déployer 30 panneaux pour informer les habitants de la mise en place de la mesure. La collectivité a également mis en place un ticket Planète valable une journée sur l'ensemble du réseau bus-tram-métro, au tarif de 4 euros. Pas question donc de mettre en place la gratuité des transports en commun lors des pics de pollution comme avait pu le faire en décembre 2016 le réseau d'Ile-de-France.

"Paris a testé la gratuité avant de revenir à un forfait payant. La gratuité apporterait de la confusion et ne profiterait pas aux usagers quotidiens", assure Jean-Michel Lattes, vice-président de Toulouse Métropole chargé des transports.

La gratuité avait surtout coûté très cher à Paris : environ 23 millions d'euros sur les six jours pendant lesquels la mesure a été appliquée. En revanche, lors des pics de pollution les vélos en libre service (Vélo Toulouse) seront accessibles gratuitement.

Vols d'essais suspendus

Au-delà de la vignette Crit'Air, d'autres mesures figurent dans le plan d'amélioration de la qualité de l'air en Haute-Garonne. Dès le premier jour de pollution, la vitesse maximale autorisée sera abaissée de 20km/h sur les différents axes routiers et les écobuages agricoles seront interdits. "Sur la zone aéroportuaire, les vols d'essais et les tours de piste d'entraînement seront suspendus", a ajouté le préfet. Par ailleurs, l'État impose désormais aux chaudières de taille intermédiaire (celles des particuliers ne sont pas concernées) des objectifs de performance minimales.

2 800 décès par an en Occitanie

La Haute-Garonne a connu 15 journées de dépassement des valeurs réglementaires depuis début 2016. La pollution de l'air est responsable de 2 800 décès chaque année sur la région Occitanie. Selon une étude menée par Santé Publique France, "un gain moyen de neuf mois d'espérance de vie serait observé si l'ensemble des communes réussissait à atteindre les niveaux de particules fines observés dans les 5% des communes les moins polluées de la même classe d'urbanisation".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2017 à 8:50 :
Bonjour, l'arrêté préfectoral ne parle que des essais moteurs... pas des vols d'essais... clairement un lapsus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :