Métro à Labège : la guerre est déclarée entre Toulouse Métropole et le Sicoval

Le président du Sicoval exprime sa colère après les propos de Jean-Luc Moudenc. La semaine dernière, le maire de Toulouse a évoqué l'arrêt du projet de prolongement de la ligne B du métro jusqu'à Labège. Une annonce qui ne passe pas pour Claude Ducert, également maire de Labège. La commune attend son métro depuis 2013.

4 mn

(Crédits : Rémi Benoit)

"Pardonnez-moi si j'ai la voix cassée aujourd'hui, mais j'ai quelque chose en travers de la gorge." Un brin théâtral, Claude Ducert, le président EE-LV du Sicoval, a fait part de sa colère ce mardi 10 février après les propos de Jean-Luc Moudenc. Lors du comité syndical de Tisséo, le président UMP de Toulouse Métropole a évoqué la semaine dernière le non-prolongement de la ligne B du métro jusqu'à Labège. À la place, une troisième ligne de métro rallierait Colomiers et Labège.

Problème, le projet de prolongement de la ligne B est déjà bien avancé et l'État a confirmé en décembre dernier une enveloppe de 20,5 millions d'euros de subventions. Une enquête publique est également prévue à compter du mois d'avril. Lancé à l'origine en 2006, le métro devait entrer en circulation en 2013. Aujourd'hui, le Sicoval table sur une mise en service en 2020. Mais si ce projet était abandonné au profit de la troisième ligne de métro, Claude Ducert craint un allongement considérable des travaux : "Cela prendra 15 ans au minimum. La 3e ligne de métro ne sera pas opérationnelle avant 2030." Jean-Luc Moudenc table lui sur une mise en service de la ligne de métro entre 2023 et 2025.

Dans une tribune, les élus EE-LV de la métropole toulousaine et du Sicoval ont également fait part de leur inquiétude :

"Un tel choix (3e ligne de métro NDLR) n'est pas à la hauteur des 500 000 déplacements / jours supplémentaires que va connaître notre agglomération d'ici à 2025. La priorité est-elle de remettre en cause de nombreux projets de Transports en Communs en Site Propre (TCSP) au bénéfice d'une hypothétique 3ème ligne de métro ? Ne doit-on pas plutôt développer rapidement un réseau de surface ? Quid du prolongement de la ligne B qui bénéficierait à environ 35 à 38 000 voyageurs et voyageuses jours, toulousain-es ou habitant-es du sud-est et que l'actuelle majorité semble vouloir mettre au second plan ?"

Claude Ducert passe à l'action

Le président du Sicoval a décidé de passer à l'offensive. "J'ai écrit au président François Hollande, j'ai également été reçu par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal." Claude Ducert ne compte pas s'arrêter là. Une pétition pourrait être lancée lors de l'enquête publique au printemps prochain. Pour prouver qu'il est soutenu, le président du Sicoval s'est entouré ce mardi de représentants de plusieurs entreprises basées sur le Sicoval, dont quelques réussites locales comme Eurogiciel ou France Pari.

Jean-Luc Moudenc s'était préparé

Connaissant la date du point presse de Claude Ducert, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, avait anticipé. Hier, le 9 février, il a envoyé une lettre ouverte à Claude Ducert pour exprimer sa position :

"Mon avis personnel est que l'intégration de la desserte de Labège dans la 3e ligne serait une solution plus pertinente et plus profitable à la qualité de la desserte du Sicoval que le PLB tel que nous - y compris moi-même - l'avions conçu. Ne serait-ce qu'en raison du lien direct et rapide qui relierait le Sicoval à la gare TGV (un quart d'heure) et à l'aéroport (30 minutes).

Jean-Luc Moudenc poursuit:

"Au stade actuel, laissons l'enquête publique se tenir... et les études aboutir avant toute décision ; je pense que nous pouvons nous accorder sur cette méthode d'ensemble."

Pas de quoi convaincre Claude Ducert. "Est-ce que j'ai l'air d'un perdreau de l'année ?", a rétorqué ce dernier, demandant "quand les études vont-elles se terminer ?".

En savoir plus

Le projet de prolongement de la ligne B avec cinq stations de métro supplémentaires doit coûter 362 millions d'euros. Il serait financé à hauteur de 141 millions d'euros par le Sicoval et du même montant par Tisséo et de 80 millions d'euros par le Conseil général de Haute-Garonne. L'État s'est engagé de son côté à verser 20,5 millions d'euros. Le secteur de Labège est actuellement en pleine expansion et le Sicoval table sur un trafic d'au moins 35 000 voyageurs par jour. La troisième ligne métro est une promesse phare de la campagne de Jean-Luc Moudenc en 2014. Récemment, le maire de Toulouse, a évoqué l'hypothèse de ne pas réaliser le prolongement de la ligne B pour privilégier cette troisième ligne qui desservirait aussi Labège.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.