Régionales : Robert Rochefort (Modem) tend la main à Dominique Reynié

 |   |  502  mots
Le candidat Modem aux régionales Robert Rochefort
Le candidat Modem aux régionales Robert Rochefort (Crédits : Remi Benoit)
Le député européen du Sud-Ouest Robert Rochefort a lancé ce jeudi 25 juin à Toulouse sa campagne pour les régionales en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. Tête de liste du mouvement de François Bayrou, il est conscient du poids modéré de son électorat et a déjà noué des contacts avec Dominique Reynié en vue d'un rassemblement dès le premier tour.

Robert Rochefort, candidat du Modem pour les régionales a officiellement lancé sa campagne ce jeudi 25 juin à Toulouse. Ce fidèle de François Bayrou, européen convaincu, connaît bien la future grande région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées puisqu'il est député européen du Sud-Ouest depuis 2009 (réélu en 2014).

Pour un "rassemblement"

Hier matin, en compagnie du président du Modem 31 Jean-Luc Lagleize (également adjoint à la Mairie de Toulouse), Robert Rochefort a clairement affirmé sa volonté d'un rassemblement dès le 1er tour des régionales de décembre 2015 :

"Nous souhaitons un rassemblement large, qui laisse la place aux citoyens et aux associations. J'ai déjà des contacts avec le candidat Les Républicains Dominique Reynié et avec Jean-Luc Moudenc. Mais ce n'est pas tout. J'ai aussi des contacts avec plusieurs personnes dissidentes de la droite et de la gauche."

Robert Rochefort refuse néanmoins de citer le nom de Philippe Saurel, maire "non aligné" de Montpellier, qui réfléchit à présenter une candidature indépendante.

S'il ne souhaite pas parler de "négociations" (car "on n'en n'est pas là"), Robert Rochefort affirme déjà sa stratégie :

"Nous préférons le rassemblement, mais nous ne le ferons pas à n'importe quel prix, pas n'importe comment, et pas avec à la clé seulement quelques élus Modem par-ci par là sous forme de saupoudrage. De ce fait, je n'exclus pas de mener une liste autonome si les conditions du rassemblement ne sont pas réunies."

Estimant son poids électoral de 7,5 % à 8,5 % des voix, le candidat Modem affirme que "Dominique Reynié devra réfléchir s'il peut gagner sans nous".
Conscient néanmoins de son électorat limité, Robert Rochefort se dit tranquille :

"Nous n'avons pas la prétention de dire que le futur président de région sortira de nos rangs. Le Modem est comme le sel dans la pâte : il ne pèse pas beaucoup mais il est indispensable pour une bonne cuisson."

Tout en tendant la main à Dominique Reynié, Robert Rochefort garde pour autant ses distances, constatant "l'atterrissage difficile" du candidat Les Républicains, "contesté dans son propre camp".

"Arrêter avec la LGV"

Robert Rochefort a également présenté ce matin des "propositions" plus ou moins concrètes pour la future région. La plus emblématique est l'arrêt du projet LGV :

"Réclamer à corps et à cri les LGV Bordeaux-Toulouse et Toulouse-Montpellier, c'est leurrer les citoyens. On sait que c'est presque impossible à financer et que cela engendrera procès, polémiques et galères. Nous voulons une modernisation des lignes actuelles pour permettre le 200 km / heure et répartir les fonds d'investissement ainsi libérés pour rénover un réseau intra-régional de transports en commun entre tous les territoires."

Le candidat a aussi lancé un site participatif, maregiondetoutesnosforces.org, pour inviter les citoyens à participer au débat et à l'élaboration d'un projet. Une idée que va également expérimenter la socialiste Carole Delga, qui lancera sa propre plateforme participative samedi 27 juin à Montpellier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2015 à 16:59 :
quant on est au centre on a ses propres idées réfléchi€s l'on a pas à neutraliser son capital réflexion du projet à diffuser pour faire évoluer autant que faire ce peut le réalisme du temps glissant à 10 ans infini pour le président de la république puisque bien que élu par 1 français(e) sur 8 membres des sollicités au devoir électoral il ,M.HOLLANDE actuel barreur peutte nous servir 20 ans de règne pourquoi pas VINGT et "saint homme" que M.ROBERT ROCHEFORT député ADLE aussi réaliste aussi courageux en espérant pour nous citoyen(e)s du centre enfin affirmé à faire évoluer le système que les faux camps "adverses" ne veulent ou ne peuvent pas faire bouger, c'est pourtant de l'analyse que viendra le progressif INTERET DEs habitants du pays France co responsables du mieux déjà en europe fondatrice de constructions utiles enseignantes de la meilleure sécurité pourtant si fragile individuellement manipulé par le coconing d'une minorité agissante a son profit .Quelle nouvelle conscience du lendemain après le référendum grec envisagé l'affichage du panel des dirigeants en nouvelles régions imposées de l'ultime concertation en regard de la géopolitique & climatique de la "shère bleue" !?! donc forts remerciements à RR pour sa vigilance inée. au sein du MoDem. BAYROU.FR en avant le rassemblement central.expliqué.
a écrit le 26/06/2015 à 15:19 :
Encore un qui ne s'assume pas. MoDem aurait dû négocier avec l'ump au lieu de présenter une liste autonome qui ne demande que de se faire dévorer par l'ump.
Ils sont surement en manque d'idées, coupés de la vie réelle, des gens...
a écrit le 26/06/2015 à 11:37 :
Un homme politique de poids, M.Rochefort, qui nous rejoint, nous les " passéistes" comme vient dire M.Gallois.En effet le projet de LGV entre Bordeaux et Toulouse ne justifie ni en termes de cous, ni en termes de re,stabilité ni en termes de performances. La solution alternative d'un reconstruction des lignes actuelles homogènes favorisant la performance est la seule raisonnable. Tous les européens l'ont mis en place avec succès. On va dans le mur, avec le tout LGV, mais on continue ! Merci donc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :