Jean-Luc Moudenc et Philippe Saurel font bloc face à la future région Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées

 |   |  402  mots
Jean-Luc Moudenc et Philippe Saurel
Jean-Luc Moudenc et Philippe Saurel (Crédits : Rémi Benoit)
Le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole a invité Philippe Saurel, son homologue de Montpellier, pour l'installation officielle de la métropole toulousaine, ce vendredi. Jean-Luc Moudenc a souhaité faire de ce moment un symbole de son entente avec celui qui gère la 2e métropole de la future grande région. Les deux élus, de sensibilité politique différente, veulent parler d'une même voix face au futur pouvoir régional.

Jean-Luc Moudenc, qui a rompu son repos forcé, et Philippe Saurel, enrhumé, ont fait bonne figure pour l'installation officielle de Toulouse Métropole ce vendredi, aux Espace Vanel de Toulouse. Les deux maires et présidents de leur métropole respectives avaient déjà été côte à côte le 12 janvier dernier pour l'installation de Montpellier Méditerranée Métropole. Leur message est clair : établir de bonnes relations entre les deux métropoles pour être prêts à parler d'une seule voix quand la future grande région sera effective ( janvier 2016).


"Je refuse la féodalité"

Jean-Luc Moudenc souhaite un "rapport de travail équilibré entre la future région et les métropoles."

"La Région est la vedette des lois de décentralisation, notamment avec la mesure spectaculaire du redécoupage. Je ne veux pas de tutelle ou de féodalité de la Région sur la Métropole ".

Les mots employés sont forts et les deux maires ne cachent pas leur méfiance face à la création de la future région.

"Évidemment qu'il y aura un affrontement Métropole / Région, confirme Philippe Saurel, la politique est un jeu de rapport de force. Ce n'est pas le monde des bisounours".


Les ennemis de mes ennemis sont mes amis

Ainsi, les deux maires font front ensemble, pour faire respecter le poids des métropoles. "Nous ne voulons pas de rivalité. Qui sera la capitale ? Nous ne le savons pas, et de toute façon nous ne sommes pas décisionnaires. Quelle que soit la décision, nous souhaitons instaurer un esprit positif de coopération" indique Jean-Luc Moudenc, rappelant que cette entente entre les deux hommes "a été officialisée devant nos assemblées". Les couleurs politiques divergentes des deux élus (Philippe Saurel, divers gauche, est un dissident du PS et Jean-Luc Moudenc est UMP) semblent mises de coté.
"Je ne pense pas avoir pris, depuis le début de ma mandature, de mesures spécifiquement étiquetées "de droite" "  affirme le maire de Toulouse. "Tout n'est pas aussi manichéen que cela" ajoute Philippe Saurel. Les deux considèrent d'ailleurs que "rallier tout le monde à cette vision se fera sans difficulté".

En effet, Marie-Christine Jaillet, présidente du Codev (Conseil de développement de Toulouse Métropole, qui représente la société civile) a salué ce matin "la capacité de dialogue entre Jean-Luc Moudenc et Philippe Saurel".





Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :