Contractualisation budgétaire : plusieurs collectivités disent non !

 |  | 715 mots
Le Premier ministre Édouard Philippe, à Cahors en décembre 2017, sera prochainement à Toulouse.
Le Premier ministre Édouard Philippe, à Cahors en décembre 2017, sera prochainement à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Instauré lors de la Conférence nationale des territoires à Cahors le 14 décembre 2017, le pacte budgétaire devant limiter la hausse des dépenses de fonctionnement des collectivités locales ne fait pas l’unanimité. Pourtant, le Premier ministre, Édouard Philippe, est attendu à Toulouse prochainement pour signer "le contrat" de Toulouse Métropole. Ce que refuse catégoriquement la Région Occitanie.

Les collectivités locales sont-elles en train de perdre une partie de leur autonomie vis-à-vis de l'État ? La question mérite d'être posée face au dispositif que veulent mettre en place le Président de la République Emmanuel Macron et ses ministres : la contractualisation budgétaire entre les collectivités locales et l'État. Annoncé par Emmanuel Macron lors de la première Conférence nationale des territoires en juillet 2017, son Premier Ministre Édouard Philippe avait confirmé cette initiative et l'avait présenté plus en détail aux représentants des collectivités locales lors de la seconde édition de la Conférence nationale des territoires à Cahors le 14 décembre dernier.

Lire aussi : Dans le Lot, le Premier ministre jongle entre annonces et négociations pour les finances locales

Avec cette mesure, l'État entend faire...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :