Denis Descheemaeker est le nouveau directeur général de l'IRT Saint-Exupéry

 |   |  392  mots
Ariel Sirat (à gauche), en partance pour Airbus, est remplacé par Denis Descheemaeker (à droite) à la direction générale de l'IRT Saint-Exupéry.
Ariel Sirat (à gauche), en partance pour Airbus, est remplacé par Denis Descheemaeker (à droite) à la direction générale de l'IRT Saint-Exupéry. (Crédits : IRT)
Ariel Sirat partant pour Airbus, Denis Descheemaeker a pris la direction générale de l'IRT Saint-Exupéry. L'établissement est présidé par l'ancienne ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso.

Il y a du nouveau à la tête de l'Institut de recherche technologique (IRT) Saint-Exupéry. En avril dernier, après six ans de mandat, Gilbert Casamatta quittait la présidence de l'établissement au profit de Geneviève Fioraso, ancienne ministre de l'Enseignement supérieurCette fois, c'est au tour d'Ariel Sirat, directeur général de l'IRT depuis 2013 de quitter son poste pour rejoindre Airbus. Il est remplacé par Denis Descheemaeker.

Une carrière à Airbus

Après l'obtention de son diplôme d'ingénieur des Hautes études industrielles de Lille, Denis Descheemaeker a commencé sa carrière internationale pour Airbus à Singapour au support clients avant de rejoindre le bureau d'études à Toulouse pour rapidement être nommé adjoint de l'ingénieur en chef des systèmes de l'A380. Il a ensuite été chargé de mission pour le responsable du bureau d'études des systèmes mettant en place notamment le démarrage du développement de l'A320 NEO.

Il part ensuite à Bristol en Angleterre pour gérer un département en charge des conditions environnementales et la qualification de l'ensemble des équipements des programmes Airbus. Il y a initié de multiples projets de transformation, de la simplification du référentiel technique d'Airbus jusqu'à la mise en place d'un programme de gestion de la performance individuelle avec les ressources humaines. Enfin, Il a rejoint la direction de la recherche du groupe Airbus, en tant que responsable des technologies émergentes et du ProtoSpace, un réseau interne de 19 fablabs qu'il a triplé en 3 ans, disséminé sur les sites principaux d'Airbus dans le monde. Il a été impliqué dans plusieurs événements internationaux relatifs à l'innovation, pour leur organisation et en tant que conférencier.

300 collaborateurs et 150 ingénieurs mis à disposition

L'IRT Saint-Exupéry a pris ses quartiers depuis février 2018 au B612, nouveau bâtiment totem dédié à la recherche aéronautique et spatiale dans le quartier Toulouse Aerospace. 300 personnes y travaillent : 100 salariés de l'IRT, 50 thésards et doctorants issus des laboratoires de recherche toulousains (encadré par 100 scientifiques non intégrés à l'effectif) et 150 ingénieurs mis à disposition par les grands donneurs d'ordre, comme Airbus ou Safran et des PME de l'écosystème.

Au cœur des 5000 m2 de plateformes technologiques, scientifiques et industriels façonnent l'avion du futur. Au programme : matériaux thermoplastiques, fabrication additive et avion plus électrique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :