L'UIMM et Oséo lancent un dispositif de soutien au développement des entreprises

 |   |  505  mots
L'Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) Midi-Pyrénées vient d'initier un nouveau dispositif de financement à destination des entreprises adhérentes, en partenariat avec Oséo. L'objectif : soutenir la croissance des sociétés via un prêt participatif ou un fonds de garantie. Une enveloppe de 30 millions d'euros a été dégagée.« L'idée n'est pas de se substituer aux banques mais de soutenir les entreprises en renforçant leur solvabilité face à celles-ci », indiquent conjointement les deux organismes.

L'Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) Midi-Pyrénées vient d'initier un nouveau dispositif de financement à destination des entreprises adhérentes, en partenariat avec Oséo. L'objectif : soutenir la croissance des sociétés via un prêt participatif ou un fonds de garantie. Une enveloppe de 30 millions d'euros a été dégagée.

« L'idée n'est pas de se substituer aux banques mais de soutenir les entreprises en renforçant leur solvabilité face à celles-ci », indiquent conjointement les deux organismes. « L'UIMM se positionne pour la première fois sur le financement, précise Jean Luminet, son président régional. Midi-Pyrénées a été choisie pour être pilote de cette nouvelle offre, qui permettra aux entreprises de poursuivre leur développement malgré ce contexte économique difficile. Il s'agit d'un levier supplémentaire en complément d'un plan de financement de croissance. »

« Le dispositif proposé permettra notamment d'aider au financement de l'immatériel, les besoins en fonds de roulement, l'achat de brevets... Ce que les banques ne peuvent pas garantir », indique Thierry Decker, directeur régional adjoint d'Oséo Midi-Pyrénées. Seules les entreprises « saines » seront éligibles, l'UIMM apportant son expertise technique dans leur sélection : un comité d'agrément, composé de 12 industriels, statuera sur les demandes tous les mois.

Dans le détail, les sociétés adhérentes pourront, sous certaines conditions, bénéficier de deux types d'offre. Le Prêt participatif de développement UIMM permettra d'accompagner les investissements immatériels ou corporels à faible valeur de gage, et de couvrir l'augmentation du besoin en fonds de roulement généré par le projet de développement. Les opérations liées à la création et à la transmission d'entreprise en sont exclues. Plafonnée au montant des fonds propres ou quasi-fonds propres de l'emprunteur, la somme débloquée peut varier entre 100.000 et 200.000 €. « L'aide de l'UIMM vient bonifier les prêts accordés à l'entreprise pour en réduire les charges de remboursement », explique Jean Luminet. Seconde possibilité, les entreprises de taille intermédiaire (ETI, plus de 250 salariés) pourront bénéficier d'un fonds de garantie, là aussi pour un programme d'investissement matériel ou immatériel significatif mais à l'exclusion des crédits de fonds de roulement. Le plafond de risque maximum est de 600.000 € par concours, dans une limite de 1,5 M€ sur une même entreprise ou groupe.

L'enveloppe débloquée par l'UIMM Midi-Pyrénées atteint 30 millions d'euros. « La demande est forte : avant même le lancement officiel du dispositif de financement, un dossier a déjà été accepté et plusieurs autres sont en attente », se réjouit Jean Luminet.

En savoir plus :
- www.oseo.fr
- www.uem.fr

En photo : Christian Beugnet, trésorier de l'UIMM Midi-Pyrénées ; Jean Luminet, président de l'UIMM Midi-Pyrénées et vice-président de l'UIMM nationale en charge du réseau territorial ; Thierry Decker, directeur régional adjoint d'Oséo Midi-Pyrénées ; Alexandre de Capèle, chargé de Mission UIMM Midi-Pyrénées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :