Le Toulousain Emprunte mon toutou a déjà séduit 114 000 utilisateurs

 |   |  910  mots
Lancé à Toulouse en mars 2019, le site web Emprunte mon toutou cartonne en France, Suisse et Belgique.
Lancé à Toulouse en mars 2019, le site web Emprunte mon toutou cartonne en France, Suisse et Belgique. (Crédits : Emprunte mon toutou)
Fondée en 2017 à Toulouse par deux amis passionnés de chiens, la startup Emprunte mon toutou met en relation des bénévoles et des propriétaires désireux de faire garder leurs chiens. La société vient de finaliser une levée de fonds de 600 000 euros qui va lui permettre de recruter trois personnes et d'accélérer son développement.

Après avoir terminé ses études de marketing à l'IAE de Montpellier, Thibaut Pfeiffer est parti travailler à Londres en 2006. Spécialiste en marketing digital chez Publicis puis directeur clientèle digital chez l'agence média Omnicom pendant plus de trois ans, c'est finalement le désir d'entreprendre qui a pris le dessus. Une aventure qui puise son origine dans sa passion pour les chiens et qu'il a préféré commencer en France, notamment à cause de la future mise en place du Brexit.

Lire aussi : Comment Toulouse se prépare au Brexit ?

"Je suis revenu en France pour faire ce projet qui au départ, est venu d'une idée avec une amie (la co-fondatrice Eleanor Stanton). Nous étions tous les deux frustrés de ne pas avoir de chien et nous nous sommes dits que nous allions emprunter ceux des voisins. Puis nous avons réalisé que cela pourrait rendre service aux propriétaires et nous avons mûri cette idée", raconte Thibaut Pfeiffer, le co-fondateur d'Emprunte mon toutou.

La garde, le problème numéro 1

Il commence les premiers tests durant l'été 2016, à Montpellier, avant de poursuivre l'expérimentation à Toulouse.

"J'ai commencé en rencontrant des gens dans les parcs. Je mettais en...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :