L’IoT Valley cherche des partenaires

 |   |  515  mots
L'entreprise de Ludovic Le Moan va-t-elle rester sur Toulouse à l'avenir ?
L'entreprise de Ludovic Le Moan va-t-elle rester sur Toulouse à l'avenir ? (Crédits : Rémi Benoit)
Alors que son projet de campus à Toulouse avance péniblement, l’IoT Valley de Labège cherche des partenaires dans le sud-ouest et en Occitanie pour accompagner de nouvelles startups. De quoi motiver l’entreprise Sigfox à maintenir son implantation à Labège ?

Fondée en 2011, l'IoT Valley a été pensée pour faire naître une sorte de Silicon Valley à la toulousaine consacrée à l'Internet des Objets. Plusieurs années après son lancement avec comme vitrine la licorne Sigfox de Ludovic Le Moan, ses locaux basés à Labège rassemblent pas moins de 40 startups de diverses tailles, regroupant environ 700 personnes sur 13 000 m2. Mais aujourd'hui, ce développement doit faire face à la limite d'espace dont dispose l'IoT Valley pour accueillir de nouvelles pépites. L'écosystème réfléchit donc à mettre au point des partenariats.

"Il y a de plus en plus d'intérêt de la part de plusieurs villes à vouloir reproduire ce que nous faisons ici. Alors, nous sommes en train de réfléchir à un genre de modèle que nous pourrions dupliquer sur la région Occitanie en nouant des partenariats avec des entités qui se penchent également sur la problématique de l'Internet des Objets. Grâce au numérique, nous pouvons très bien travailler avec une jeune entreprise installée à Carcassonne par exemple. Quel que soit notre croissance, elle sera toujours supérieure à nos besoins immobiliers", explique Bertran Ruiz, le directeur général de l'IoT Valley.

Son président et CEO de l'entreprise Sigfox, Ludovic Le Moan, partant du principe qu'il faut concentrer pour avoir du poids et de la visibilité, les startups ne sont donc pas seulement incubées au sein de cet écosystème. Même une fois développées, elles sont invitées à rester durablement au coeur de cet espace.

"Nous allons faire de cette région, un centre d'expertise de l'IoT. Ainsi, j'aimerais que cet écosystème s'étende de Bordeaux à Montpellier", lance le président des lieux.

Quand émergera ce grand campus ?

Néanmoins, cette vision a ses limites en provoquant des besoins immobiliers importants au fil du temps où les petites startups deviennent de véritables entreprises et embauchent. "Hors Sigfox, le taux d'emplois créés au coeur de l'IoT Valley est de 25 % depuis six ans", précise le directeur général. Face à une telle croissance, il était nécessaire de réfléchir à l'avenir du site.

Est donc arrivé au coeur des discussions entre l'IoT Valley, la communauté de communes du Sicoval et la Région Occitanie, un projet de campus sur 8 hectares comprenant deux bâtiments, des hôtels, des commerces, etc. Cependant, le non engagement d'investisseurs privés dans la démarche a obligé à réduire la taille du projet à un hectare et a créé des tensions entre les différents acteurs. Ludovic Le Moan menaçait même les élus locaux d'un départ de son entreprise si une solution n'était pas trouvée rapidement.

Lire aussi : Le campus de l'IOT Valley à Labège dans l'incertitude

Lors de son intervention dans les locaux à Labège pour présenter un nouvel événement, vendredi 19 avril, Ludovic Le Moan n'a pas évoqué le sujet. Mais l'IoT Valley promet cependant des annonces immobilières dans les semaines à venir. Signe que tout est entré dans l'ordre ? Verdict prochainement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :