Ô Toulouse l’application qui référence commerces et bons plans toulousains

 |   |  402  mots
Davide Mini et Morgan Loyer,  co-fondateur de la startup Talir et Bertrand Serp, Vice-président de Toulouse Métropole en charge de l’économie numérique.
Davide Mini et Morgan Loyer, co-fondateur de la startup Talir et Bertrand Serp, Vice-président de Toulouse Métropole en charge de l’économie numérique. (Crédits : Priscille Lacombe)
Toulouse Métropole expérimente une application de référencement collaboratif dont l’ambition est de connecter les commerces et lieux culturels toulousains avec les habitants et les touristes de la Ville rose.

Développée par la start-up Talir installée dans les locaux de La Cantine Numérique et soutenue par Toulouse Métropole, l'application gratuite Ô Toulouse permet "d'avoir la ville dans sa poche" explique Davide Mini, président co-fondateur de Talir.

Avec cette application les Toulousains et les touristes peuvent par exemple localiser les commerces et restaurants de la ville, mais aussi les musées et les théâtres ou encore les spectacles et  les marchés. Les utilisateurs peuvent tout y trouver même de nombreux services comme les stations Vélo Toulouse, les horaires de bus et de métro Tisséo, les itinéraires à suivre pour aller dîner dans un nouveau restaurant.

5 000 utilisateurs

Après plus d'un an d'expérimentation, cette vitrine numérique de la Ville rose compte 5 000 utilisateurs. Elle a publié prés de 3 000 événements et plus de 1 000 offres commerciales.

Ô Toulouse offre aussi une mise en relation qui permet aux commerçants de diffuser tout type de notifications, "une sorte de carte de fidélité numérique", précise Davide Mini. Près de 1 000 des 2 000 commerçants indépendants que comptent l'hyper centre ville de Toulouse y sont d'ores et déjà répertoriés. Et ce n'est qu'un début : "On espère que les 5600 commerçants de Toulouse rejoindront bientôt l'application", précise Jean-Jacques Bolzan, adjoint au maire en charge des politiques commerciales et artisanales. "Puis d'autres villes de l'agglomération", renchérit Bertrand Serp, vice-président de Toulouse Métropole chargé de l'économie numérique.

Une plateforme unique début 2018

En expérimentant l'application Ô Toulouse, la Métropole veut poursuivre le développement de la Smart City : "Je ne sais pas si l'application Ô Toulouse est l'embryon de la ville connectée, mais c'est en tous cas une brique supplémentaire à la ville numérique", assure Bertrand Serp. Toulouse Métropole qui a déjà soutenu et accompagné d'autres applications de la vie quotidienne comme Coovia pour le covoiturage, Qui Dit Miam pour les menus des cantines scolaires ou encore Allô Toulouse pour la propreté, souhaite désormais "toutes les réunir au sein d'une même plateforme, pour le premier semestre 2018".

La Ville rose de demain sera donc connectée, ce qui réjouit Thomas Sacareau, gérant du Coffee Pot qui voit en l'application Ô Toulouse "une boussole pour découvrir les petits commerces, facile à télécharger et à utiliser".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :