Jokosun, la startup toulousaine qui veut vendre des kits solaires en Afrique

 |   |  921  mots
Raymond Sarr a fondé la startup toulousaine Jokosun qui commercialise des kits solaires en Afrique.
Raymond Sarr a fondé la startup toulousaine Jokosun qui commercialise des kits solaires en Afrique. (Crédits : Rémi Benoit)
Né au Sénégal, Raymond Sarr a fondé la startup toulousaine Jokosun qui commercialise des kits solaires en Afrique pour couvrir les besoins de base des habitants en électricité : éclairage, recharge des téléphones portables. Le jeune entrepreneur veut redonner aux Africains confiance dans le solaire, dans un continent où les kits low cost souvent en panne ont jeté le discrédit sur les énergies renouvelables.

Raymond Sarr se souvient très bien des soirées passées à faire ses devoirs, éclairé à la lumière de la bougie : "On tient une heure. Après, c'est très difficile. Aujourd'hui encore, dans les villages africains, on s'éclaire avec des torches à piles et des lampes à pétrole. C'est le cas même dans les grandes villes reliées au réseau national électrique, mais qui connaissent d'importantes coupures électriques."

Né à Dakar au Sénégal, Raymond Sarr y a vécu jusqu'à ses 18 ans avant de rejoindre le Sud-Ouest de la France. Après une classe prépa et un diplôme d'ingénieur hydraulique obtenu à l'Enseeiht de Toulouse, Raymond Sarr a travaillé quelques années pour la société d'ingénierie Sogeti puis s'est réorienté vers le secteur de l'énergie via une formation à l'École des Mines de Paris. Il a également travaillé pour le pétrolier Shell au sein d'une maison expérimentale pour optimiser le chauffage grâce aux énergies renouvelables. L'an dernier, le jeune trentenaire a décidé de créer Jokosun dans le but de commercialiser des kits solaires en Afrique.

"Le kit de base est composé d'un panneau solaire de la taille d'une feuille A4 qui recharge une batterie de 6 à 20 watts crête de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :