Startup : comment Openairlines fait économiser du kérosène aux compagnies aériennes

 |   |  705  mots
Alexandre Feray est PDG et fondateur d'Openairlines
Alexandre Feray est PDG et fondateur d'Openairlines (Crédits : Rémi Benoit)
La startup toulousaine Openairlines a mis au point un logiciel de big data capable d'indiquer aux pilotes et aux compagnies aériennes là où elles pourraient économiser du carburant lors des vols. L'outil a déjà été adopté par une dizaine de compagnies dans le monde dont Transavia, filiale d'Air France, qui a économisé un million d'euros en 2014 grâce à ce logiciel.

Alexandre Feray est "tombé très tôt dans la marmite de l'informatique". À 16 ans à peine, il crée un logiciel de programmation informatique qui sera récompensé par Apple ! Une fois son diplôme de l'École Centrale en poche, il travaille successivement pour le service recherche et développement d'IBM, Alcatel et Air France. En 2006, il fonde Openairlines et conçoit pour Air France un logiciel d'optimisation du planning du personnel navigant. Mais c'est trois ans plus que la startup toulousaine met au point son logiciel star.

"Nous avons pris conscience en 2009 que l'environnement était un sujet d'avenir, explique Alexandre Feray. Une règlementation européenne est entrée en vigueur l'année suivante, obligeant désormais les compagnies aériennes à mesurer et déclarer leurs émissions de CO2. Nous avons eu l'idée de concevoir un logiciel capable de réaliser ces mesures."

Très vite, la jeune société intègre Cleansky, le programme européen pour une aviation plus verte, doté de 1,6 milliard d'euros de subventions. "À force d'analyser les données, nous nous sommes rendus compte qu'au-delà des mesures, les compagnies aériennes voulaient savoir comment réduire leurs émissions de CO2 et...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :