De la réalité virtuelle pour former à la sûreté dans les aéroports

 |   |  618  mots
Un univers virtuel fortement inspiré de l'aéroport de Toulouse a été recréé.
Un univers virtuel fortement inspiré de l'aéroport de Toulouse a été recréé. (Crédits : Reuters)
Le spécialiste de la formation à la sûreté Logyx s'est associé avec l'agence Stratégia pour mettre au point un module en réalité virtuelle fortement inspiré de l'aéroport de Toulouse. Objectif : tester les réflexes du personnel des aéroports face à des situations à risque, comme la détection d'un bagage abandonné.

"Vous venez de recevoir un appel pour un colis abandonné. Il s'agirait d'un sac ou d'une valise". Casque de réalité virtuelle vissé sur la tête, l'utilisateur doit déambuler dans une reconstitution virtuelle fortement inspirée de l'aéroport de Toulouse pour détecter le bagage. Tableau d'affichage des départs, salles d'embarquement, commerces, passagers... tous ces éléments familiers ont été reconstitués.

Une fois le sac de sport repéré près d'une banquette, le joueur reçoit de nouvelles informations ("Une odeur âcre se dégage du bagage qui ne comporte pas d'étiquette") avant de devoir trancher entre trois actions : appeler les services compétents de l'État, demander aux passagers d'évacuer l'aéroport ou éloigner le bagage.

Démo du module en réalité virtuelle.

Ce scénario n'est pas issu d'un jeu vidéo mais d'un module de sensibilisation à la sûreté aéroportuaire conçu par deux sociétés toulousaines.

La première, Logyx, est éditrice de solutions de formation, d'évaluation et de certification dans la sûreté aéroportuaire.

"Nous avons mis au point un simulateur qui permet aux agents de sûreté de faire passer les bagages comme s'ils étaient sur le tapis du poste d'inspection...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :