Luc Julia : "L’IA, ce n’est pas des robots qui vont nous remplacer"

 |   |  1090  mots
Passé par HP, Apple puis Samsung, le toulousain Luc Julia est une personnalité respectée dans le monde du numérique.
Passé par HP, Apple puis Samsung, le toulousain Luc Julia est une personnalité respectée dans le monde du numérique. (Crédits : DR)
Cocréateur de l’assistant vocal Siri pour Apple, le Toulousain Luc Julia vient de publier "L’intelligence artificielle n’existe pas" (First Éditions), car pour lui, il s’agit plutôt d’une intelligence augmentée. Entretien exclusif.

La Tribune - Vous expliquez dans votre livre que nous ne sommes pas à l'abri d'un "troisième hiver" de l'IA après ceux connus au début des années 1970 et à la fin des années 1980. Pour quelles raisons ?

Luc Julia : Le pourquoi de ce livre est d'expliquer aux personnes ce qu'est réellement l'intelligence artificielle et ce qu'elle n'est pas. Ce n'est pas une idée dont il faut avoir peur. Ce n'est pas des robots qui vont nous tuer, qui vont nous remplacer, et ce n'est pas l'intelligence artificielle qui va prendre le pouvoir ! Mais si nous continuons à raconter cela et à le croire, il y aura un gros risque d'hibernation car il est possible que les gens prennent peur et qu'ils soient déçus, au sens où tout ce que l'on promet n'arrivera pas. Les hivers précédents sont arrivés parce que l'intelligence artificielle a déçu.

Selon vous, il ne faut donc pas trop attendre de l'IA, ni être trop rêveur à son sujet ?

Je ne dirais pas rêveur mais plutôt menteur. Il ne faut pas mentir mais comprendre ce que fait l'IA et quelles sont ses limites. Comme tout outil, l'IA comporte des dangers et on peut se servir des outils d'une mauvaise façon. De même, comme pour tout outil, c'est nous, les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :