Antabio lève 4 millions d’euros pour lutter contre la mucoviscidose

 |   |  595  mots
Cette opération va leur permettre d'amorcer les tests précliniques sur un traitement pour les patients atteints de la mucoviscidose.
Cette opération va leur permettre d'amorcer les tests précliniques sur un traitement pour les patients atteints de la mucoviscidose. (Crédits : Rémi Benoit)
La société toulousaine, spécialisée dans le développement de thérapies contre les infections résistantes aux antibiotiques, vient de lever 4 millions d’euros auprès de Carb-X, un partenariat public-privé global dédié à la recherche sur ces infections. L'opération est destinée à financer les tests précliniques du nouveau candidat-médicament d’Antabio qui vise à traiter les infections pulmonaires chez les patients atteints de mucoviscidose.

4 millions d'euros pour améliorer le quotidien des personnes atteintes de la mucoviscidose. C'est le montant que la société Antabio, spécialisée dans le développement de nouveaux traitements contre les infections multirésistantes, vient de lever auprès de Carb-X. Ce consortium public-privé dédié à la recherche sur les infections résistantes aux antibiotiques s'était engagé, en juillet 2017, à verser 2,5 millions d'euros à Antabio, dans un premier temps, et au total jusqu'à 8 millions d'euros d'ici trois ans. Ce dernier tour de table représentant la seconde tranche de financement.

"Cette opération va nous permettre d'amorcer les tests précliniques sur un traitement pour les patients atteints de la mucoviscidose. Nous avons clôt la recherche et trouvé le candidat médicament. À présent, il faut le tester sur les animaux, voir s'il est bien toléré et non toxique, pour ensuite pouvoir le tester sur l'homme", explique Marc Lemonnier, fondateur d'Antabio.

Lire aussi : Résistance aux antibiotiques : Antabio décroche 8 millions d'euros

Ce produit inhalé sera utilisé en complément des traitements existants pour réduire la sévérité des infections pulmonaires chez les malades atteints de la mucoviscidose.

"La majorité des adultes atteints de mucoviscidose souffrent d'infections pulmonaires causées par une bactérie. Celle-ci leur crée des infections qui deviennent chroniques car elle s'est adaptée pour résister aux antibiotiques et aux défenses immunitaires du malade. C'est une bactérie agressive et notre traitement vise à casser sa résistance, l'affaiblir et diminuer l'inflammation", détaille le fondateur.

Située à Labège, Antabio cherche donc significativement à améliorer les conditions de vie des patients atteints de cette maladie. Pour autant, Marc Lemonnier est prudent : "Les travaux sont prometteurs mais il est encore tôt et nous ne voulons pas donner de faux espoirs aux malades".

Des partenariats avec la Chine

La société, qui est à ce jour la seule entreprise française à avoir obtenu un financement de Carb-X, a d'autres projets. Antabio développe également deux traitements supplémentaires. Le plus avancé des deux a bénéficié d'une levée de fonds de 5,2 millions d'euros en 2018. Ce médicament a pour but d'inhiber la bactérie qui rend inefficaces les antibiotiques dans le cas d'infections nosocomiales (contractées à l'hôpital, ndlr).

"Nous sommes en train de préparer la phase 1, qui pourrait débuter fin 2020, et nous recherchons un partenariat avec la Chine où ces bactéries sont très présentes. Nous voulons réaliser un échange en exclusivité avec le pays et démarrer les essais cliniques avec de grands groupes pharmaceutiques chinois", informe-t-il.

L'antibiorésistance cause chaque année 25 000 décès en Europe et, d'ici à 2050, ce nombre pourrait être multiplié par 400, causant ainsi la mort de 10 millions de personnes.

Lire aussi : Biotech : Antabio lève 5,2 millions d'euros et veut ouvrir une filiale aux États-Unis

Plus de 35 millions d'euros levés depuis 2013

La société qui a récolté 20 millions d'euros en 2018 a, en tout, levé 35,6 millions d'euros depuis 2009. Des financements qui lui ont permis de créer, en juillet 2018, une filiale aux Etats-Unis.

"C'est un pays où le secteur des biotechnologies s'est particulièrement développé. Nous y avons implanté notre équipe de développement technique. Comme nous devenons une société de développement clinique, nous devons nous renforcer", indique le dirigeant.

L'entreprise emploie, au total, 20 collaborateurs dont 16 à Labège, deux aux Etats-Unis et deux en Angleterre. Antabio souhaite également se développer en Asie et est actuellement en discussion avec des groupes pharmaceutiques pour y nouer des accords de partenariat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :