Les scooters électriques en location à Toulouse, avant les trottinettes ?

 |   |  557  mots
Une centaine de scooters électriques de ce type vont se déployer dans les rues de Toulouse.
Une centaine de scooters électriques de ce type vont se déployer dans les rues de Toulouse. (Crédits : Pierrick Merlet)
Implantée depuis quelques mois à Toulouse avec son service de location de vélos en free floating, Indigo Weel vient de lancer la location de scooters électriques. Prochainement, la Ville rose pourrait également accueillir des trottinettes électriques.

Indigo Weel poursuit son implantation à Toulouse. Après avoir lancé courant avril la location de vélos en free floating (sans borne d'attache) via une application mobile, place désormais aux scooters électriques. Pour son lancement lundi 12 novembre, une trentaine d'engins d'une autonomie de 100 kilomètres, et bridés à 45 km/h, ont été dispatchés dans la Ville rose. Ils devraient être une centaine d'ici la fin de l'année 2018.

"Pour bénéficier de ce service qui sera disponible de 7 heures à 23 heures dans un premier temps, il faudra télécharger l'application Indigo Weel comme pour les vélos. Puis, lors de l'inscription, prendre en photo son permis de conduire B, sa carte d'identité, et un selfie, pour vérifier que l'utilisateur correspond bien aux documents administratifs envoyés", tient à rassurer Jean Gadrat, le directeur général d'Indigo Weel.

Une fois inscrit, le fonctionnement reste le même que pour celui des vélos. L'utilisateur doit scanner avec son smartphone un QR-code pour débloquer l'engin et pouvoir s'en servir, tout en le stationnant après dans la zone délimitée sur l'application mobile. La fonction réservation, quant à elle, sera disponible d'ici la fin du mois de novembre.

Le flop Cityscoot

Dans cette métropole aux besoins de déplacement croissants, ce nouveau service de mobilité pourrait bien trouver rapidement sa clientèle. Preuve de son importance, Indigo Weel n'était pas le seul opérateur pour conquérir ce marché via un appel à manifestation d'intérêt (AMI) émis par Toulouse Métropole. Cityscoot, déjà présent dans d'autres villes comme Paris et Milan (Italie), était intéressé.

"Les discussions avec Cityscoot ne sont pas allées au bout car ils voulaient se déployer trop rapidement. Nous, nous demandons aux opérateurs qui souhaitent s'installer à Toulouse une montée en puissance progressive de leur service, soit une phase de tests, 100 engins, puis 500. Seulement, Cityscoot voulait mettre 500 scooters électriques dès le lancement, chose que nous ne souhaitions pas", explique Jean-Michel Lattes, adjoint au maire de Toulouse en charge des mobilités.

Cette condition de montée en puissance est inscrite dans une charte établie par la Ville de Toulouse pour encadrer l'émergence de ces offres nouvelles en matière de mobilité.

Lime démarre trop vite

Ainsi, quatre à cinq opérateurs discutent actuellement avec la Ville de Toulouse pour y implanter des trottinettes électriques, tout en respectant les conditions de cette fameuse charte de bonne conduite des nouvelles mobilités. Ce document sert à combler un "vide juridique", selon Jean-Michel Lattes qui entoure ces nouveaux modes de déplacement. Ce qui, néanmoins, n'a pas empêché un opérateur de proposer son offre en force dans les rues de la Ville rose.

"À la mi-octobre, Lime a mis en service à Toulouse des dizaines de trottinettes électriques sans notre autorisation. Nous avons alors demandé à l'entreprise de suspendre son service en nous basant sur le droit concernant l'occupation de l'espace public", explique l'élu.

Malgré cet incident, celui-ci assure que le dialogue n'est pas rompu avec l'opérateur aux trottinettes blanches et vertes pour le voir s'installer "légalement" à Toulouse. Quel que soit l'opérateur sélectionné, les trottinettes électriques en location devraient débarquer courant 2019 dans les rues toulousaines.

Lire aussi : MicroMobile met en location trottinettes électriques et hoverboads à Labège

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :