Tradition Bois, la petite entreprise qui construit des maisons "sans chauffage"

 |   |  498  mots
L'une des maisons fabriquées par Tradition Bois en matériaux bio sourcés, à Sentenac (Ariège).
L'une des maisons fabriquées par Tradition Bois en matériaux bio sourcés, à Sentenac (Ariège). (Crédits : Tradition Bois)
À Toulouse, Alexandre Sornas, artisan charpentier, construit des maisons à ossature bois. Douze fois plus isolant que le béton, le bois a fait de sa société une référence dans la construction de maisons passives. Ce concept, qui optimise les qualités d’un habitat à l’isolation extrême, permet de réduire fortement la consommation d’énergie.

Avoir une maison qui n'utilise que très peu, voire pas de chauffage, en hiver, et reste fraiche l'été. Si l'idée est séduisante, avec l'urgence climatique, elle devient nécessaire.

À Bonrepos-sur-Aussonelle (Haute-Garonne), Alexandre Sornas, créateur de la société Tradition Bois, le sait bien. Depuis 20 ans, cet artisan-charpentier, ancien Compagnon du Devoir, fabrique des maisons passives. Cette technique permet d'éviter une déperdition de la chaleur grâce à un système de sur-isolation, le plus souvent en utilisant du bois, matériau douze fois plus isolant que le béton mais bien moins utilisé.

Un large potentiel restant à exploiter

Selon la dernière enquête du Syndicat français de la construction bois parue en 2017, les constructions de maisons à ossature bois représentaient, cette année-là, 9,1% des parts de marché des maisons individuelles.

"Chez nous, la plupart des maisons sont en béton, mais pour quelle raison ? Parce que le leader mondial de ce matériau est français. Pourtant la maison en bois représente 80 % des maisons dans le monde. En France, le bois était majoritaire avant l'avènement du béton. Je me suis juste mis à la construction indigène en y apportant les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :