Soirée CJD Toulouse : Au carrefour des dynamiques entrepreneuriales

 |   |  469  mots
Pas loin de 1 000 personnes se sont rendues à la soirée annuelle du CJD à Toulouse.
Pas loin de 1 000 personnes se sont rendues à la soirée annuelle du CJD à Toulouse. (Crédits : Pierre Vincent)
Plus de de 900 personnes étaient présentes à la traditionnelle Soirée Prestige du CJD Toulouse, jeudi 27 juin, dans les jardins du casino Barrière de Toulouse. Le thème de l’inclusion au travail a été le fil rouge de la soirée.

Décideurs économique et entrepreneurs s'étaient donnés rendez-vous le 27 juin au Casino Théâtre Barrière de Toulouse, pour une soirée exceptionnelle organisée par le CJD (Centre des Jeunes Dirigeants d'Entreprise), mouvement patronal de 5 000 chefs d'entreprise.

Cette 12 édition pour l'entité toulousaine a tenu toute ses promesses puisque ce sont plus de 900 personnes qui y ont répondu présent. Sous la forme d'une garden-party, tous ont convergé vers les jardins du Casino dès 19h, avant qu'une conférence orchestrée par Aude Géva, jeune dirigeante et Ouahide Dibane, metteur en scène de la soirée, ne donnent plus de solennité à la manifestation tournée sur l'inclusion appréhendée comme richesse dans les organisations en entreprise.

L'inclusion, un thème fort débattu

La compétence, le recrutement et la capacité des dirigeants à encadrer et émanciper leurs collaborateurs étaient les thèmes de la plupart des débats qui se sont poursuivis jusque tard dans la soirée. Mais pour aller plus loin, il était globalement question d'inclusion au travail, et des dispositions qui permettent en ce sens au manager de favoriser intelligemment la performance individuelle et collective.

"C'est un thème sur lequel je suis fortement sensibilisé pour plusieurs raisons, personnelles et professionnelles. Quand j'entends encore certains discours sur les personnes qui sont en difficulté, ça me touche et me dérange profondément. Il y a un certain décalage qui subsiste et qui m'a poussé à travailler plus profondément cette thématique", justifiait Cédric Lécina, le nouveau président du CJD.

Soirée CJD Toulouse

Cédric Lécina, le nouveau président du CJD (Crédits : Pierre Vincent).

"Pour cette soirée particulière annuelle, où nous recevons tous nos sympathisants, nous avons voulu mettre en avant les talents de ces travailleurs handicapés plutôt que leurs différences, et promouvoir leur inclusion dans l'entreprise, et en découlement leurs prédispositions inattendues" appuyait-il encore.

C'est sur cette thématique particulière que quatre intervenants ont pris la parole : Hugo Horiot, à la fois comédien et écrivain et qui dépasse les clichés sur le handicap puisqu'il est lui-même autiste et pleinement actif ; Marie-Cécile Naves, Docteur en sciences politiques qui s'intéresse à l'inclusion en entreprise ; Jean-Louis Ribes, un dirigeant d'entreprise adaptée, venu livrer la réussite de son modèle ; et Emmanuelle Auriol qui a mené une masse de travaux en matière d'économie publique, d'économie industrielle et d'économie en développement.

La diversité de ces quatre intervenants a permis d'élever durant plus d'une heure les débats et de confronter l'expérience de chacun avec l'inclusion. La mise en scène particulière a permis à chaque participant d'être totalement impliqué et de prendre de la hauteur sur la question.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :