Aéronautique : Figeac Aéro investit 37 millions d'euros dans son usine du futur

 |  | 496 mots
Lecture 3 min.
Figeac Aéro automatise une partie de sa production.
Figeac Aéro automatise une partie de sa production. (Crédits : Rémi Benoit)
Le sous-traitant aéronautique Figeac Aéro a inauguré jeudi 28 mars une usine de 7 500 m2 dotée de technologies de pointe : robots collaboratifs, réalité augmentée, pilotage d'atelier dématérialisée... Reportage en images.

"On a gagné en ergonomie et en confort de travail, c'est sûr !, lance Laurent Carayon, opérateur chez Figeac Aéro. Avant l'arrivée du robot collaboratif, nous devions prendre d'une main la machine pour mettre les rivets et de l'autre tenir la cage à écrous. Il fallait se baisser souvent sous le chariot pour accéder à la riveteuse, ce qui faisait mal au dos". Désormais, l'opérateur a juste à tendre la cage à écrous et le robot se charge de fixer le rivet.

figeac aero

figeac aero

Un robot collaboratif est utilisé dans l'usine./ (Crédits : Rémi Benoit).

Ces robots collaboratifs sont un exemple de l'investissement engagé par le sous-traitant aéronautique Figeac Aéro dans sa nouvelle usine de futur, sur son site historique du Lot. Même si les premières machines sont arrivées dès 2015, le bâtiment de 7 500 m2 a été inauguré officiellement jeudi 28 mars, en présence notamment d'Olivier Andriès, président de Safran Aircraft Engines et de la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, Agnès Pannier-Runacher.

figeac aero

Jean-Claude Maillard, PDG de Figeac Aéro, a fondé la société en 1989./ (Crédits : Rémi Benoit).

"Nous y avons engagé 37 millions d'euros : 28 pour les machines, 7 pour le bâtiment, et 2 en R&D", a rappelé Jean-Claude Maillard, le PDG de Figeac Aéro. Cette société qu'il a fondé en 1989 pèse désormais 430 millions d'euros en chiffre d'affaires. Par ailleurs, elle emploie 1200 personnes sur son site historique de Figeac, 900 dans le reste de la France et 1600 à l'étranger (Maroc, Mexique, États-Unis, Chine).

Réduire les erreurs humaines

Dans sa nouvelle usine futuriste, Figeac Aéro fabriquera des carters du moteur LEAP pour Safran, en vertu d'un contrat de 500 millions de dollars sur dix ans remporté en 2014. Ces moteurs nouvelle génération équiperont des mono-couloirs, comme les A320neo d'Airbus et les Boeing 737max. L'usine produit actuellement 20 carters par semaine. Le groupe vise d'ici deux ans une production de plus de 1 200 carters par an. L'automatisation de l'usinage doit permettre de gagner en productivité face à la montée des cadences. "Une puce sur chaque outil coupant permet de donner des alertes quand il faut le remplacer. Quand il faut remplacer une plaquette, le bon tiroir s'ouvre automatiquement, cela permet de réduire les erreurs humaines", argue Yannick Gieulles, le responsable de l'activité usine du futur.

"Plus on automatise, plus on réduit la place de l'homme et plus on gagne en fiabilité, en qualité et en productivité. À terme, on pourrait atteindre ainsi le zéro dérogation (procédure déclenchée en cas de non-qualité, ndlr)", plaide Jean-Claude Maillard.

figeac aero

Figeac Aéro utilise un casque de réalité virtuelle pour suivre les procédures./ (Crédits : Rémi Benoit).

Le sous-traitant expérimente également la réalité augmentée pour le suivi des procédures de fabrication en remplacement des feuilles de papier. Une technologie qui à terme pourrait servir à la formation des salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2019 à 20:50 :
vous oubliez l'essentielle!
qui produit ces machines ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :