Reportage au coeur de l'usine du futur de Liebherr Aerospace

 |   |  585  mots
En 2018, Liebherr Aerospace utilisera la fabrication additive pour produire en série.
En 2018, Liebherr Aerospace utilisera la fabrication additive pour produire en série. (Crédits : Rémi Benoit)
Liebherr Aerospace a investi 3 millions d'euros dans des machines à commande numérique dernier cri pour son usine de Campsas (Tarn-et-Garonne). Le sous-traitant aéronautique va lancer sa première production en série grâce à la fabrication additive. Malgré l'automatisation, l'usine continue de recruter une dizaine de personnes par an.

C'est l'une des entreprises à la pointe en matière d'industrie du futur. Filiale du groupe allemand dédiée aux systèmes d'air aéronautiques, Liebherr Aerospace emploie un millier de salariés sur son site de Toulouse et 175 collaborateurs à Campsas (Tarn-et-Garonne). Depuis deux ans, le sous-traitant aéronautique de rang 1 a engagé un plan d'investissement important pour moderniser ses usines du Sud-Ouest.

"À Campsas, nous avons mis trois millions d'euros rien que dans les machines mais aussi six millions d'euros dans l'agrandissement des bâtiments", explique Mathieu Tournier, le directeur du site.

Le 6 octobre dernier, l'usine a ainsi inauguré une extension de 3500 m2 qui portent à 10 000 m2 au total la surface de production.

liebherr aerospace

L'usine de Campsas dispose désormais de 10 000 m2 de surface de production (Crédit : Rémi Benoit).

Surtout, Liebherr Aerospace peut se targuer d'avoir à disposition 35 machines à commande numérique qui permettent d'automatiser une grande partie de l'usinage des pièces. Par exemple, un bras robotisé déplace la pièce vers la machine d'usinage à cinq axes. La machine peut elle-même se servir parmi les outils dont elle a besoin au fur et à mesure du...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2018 à 17:09 :
Encore de la pub pour ces bandits qui n'hesitent jamais a prendre les subventions et enrichissent surtout la famille..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :