À Toulouse, que craignent les opposants au compteur électrique Linky ?

 |   |  990  mots
Toulouse Métropole sera équipée de 440 000 compteurs Linky d'ici 2020.
Toulouse Métropole sera équipée de 440 000 compteurs Linky d'ici 2020. (Crédits : ERDF)
Entamée en début d’année, la pose des compteurs électriques Linky à Toulouse provoque la colère de certains riverains. Le collectif Antennes 31 - Robin des toits Midi-Pyrénées juge ces nouveaux compteurs intelligents dangereux en matière de santé et d'exploitation des données personnelles. Il vient d’ouvrir une permanence à Toulouse, malgré une mobilisation encore assez faible dans la Ville rose.

L'installation a commencé aux Amidonniers, puis dans les quartiers d'Empalot et de Saint-Michel pour s'étendre, d'ici 2020, à l'ensemble de la métropole toulousaine. Au total, Enedis (ex ERDF) y installera 440 000 compteurs électriques Linky.

Ce nouveau compteur intelligent doit permettre, d'après Enedis, d'être plus réactif en cas de panne, de mieux maitriser la production d'énergies renouvelables ainsi que de relever les compteurs à distance.

Mais dans certains quartiers toulousains, comme un peu partout en France, le nouveau compteur intelligent suscite le débat. À Saint-Michel, des réunions ont été organisées pour informer les habitants. Impact sur la santé, mode de facturation, récupération des données...tous les sujets polémiques à propos du compteur électrique Linky sont abordés.

"Nous avons accueilli le collectif Antennes 31 - Robin des toits Midi-Pyrénées pour qu'il informe la population sur les risques, explique Guillaume Drijard, président du comité de quartier de Saint-Michel. Le collectif a un discours très partisan, certes, mais qui permet de contredire le discours officiel d'Enedis."

"Moins d'une centaine de refus sur Toulouse"

L'objectif de ces rassemblements est de renseigner les citoyens sur les démarches à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :